Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 22 mars 2019

Angers : les militants d'Alvarium réagissent contre la robotisation de la grande distribution

safe_image.jpg

Source Breizh Info cliquez là

En Anjou, les militants de l’Alvarium ont organisé une action il y a quelques jours dans un magasin Auchan pour dénoncer la suppression des caissières, bientôt remplacées par l’automatisation.

À Auchan aussi on automatise…

Les clients du magasin Auchan d’Avrillé (ville située dans la proche périphérie d’Angers) faisant leurs courses mardi 19 mars au soir ne s’en doutaient probablement pas encore mais la grande surface envisage la création d’un magasin sans caissier. Une mutation que sont venus dénoncer le même jour une équipe de militants de l’Alvarium.

Pour ces derniers, pas question de rester passifs face à une nouvelle enseigne qui s’apprête à mettre en place ses premiers magasins au paiement totalement automatisé et ouverts 24/24h. Un autre géant de la grande distribution, Casino, fait office de pionnier en la matière puisqu’il a déjà ouvert un magasin sans caisse à l’automne 2018 à Paris.

L’Alvarium met en garde

Sur le tract accompagnant leur action, les jeunes angevins expliquent les conséquences de l’arrivée de ces grandes surfaces nouvelle génération :

« Présentée comme un progrès qui simplifie la vie des clients, la robotisation de notre quotidien est un immense danger :

  • Suppression massive d’emplois pour les salariés.
  • Concurrence déloyale qui va hâter la mort du commerce de proximité déjà mis à mal par les monopoles de la grande distribution.
  • Suppression du facteur humain, donc baisse de qualité et impossibilité pour le consommateur de se faire entendre.
  • Cette robotisation touchera tôt ou tard d’autres secteurs et d’autres emplois que ceux des caissières : sécurité du magasin, approvisionnement, nettoyage etc. »
Et l’Alvarium de conclure en interrogeant :

« La grande distribution rackette déjà nos producteurs français, va-t-elle en plus cesser d’embaucher des humains ? Nous ne sommes pas des machines, nos vies valent plus que leurs profits ! »

20:45 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.