Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 décembre 2009

La désinformation autour de l'immigration : le nouveau livre d'Arnaud Raffard de Brienne...

couverture.desinfo.immig.jpg

 

Comment a-t’on pu en arriver là ? Cette question que les plus lucides de nos concitoyens se posent forcément devant la submersion migratoire qui étouffe  la France, peut-elle vraiment trouver réponse ?

 

Le spectacle désolant de la tiers-mondisation de nos villes et, déjà, de nos campagnes ne peut plus échapper à quiconque, et pourtant une stupéfiante passivité, un engourdissement mortel semble paralyser les Français

 

De doctes personnages et leurs études nous expliquent le naturel et l’universalité dans le temps et l’espace des phénomènes migratoires qui devraient d’ailleurs, selon eux, s’intensifier encore avec les années.

 

Pourtant, l’auteur affirme qu’aucune fatalité ne présidait à cette immigration massive qui n’est, bien au contraire, que la résultante dramatique d’une énorme tromperie appuyée sur une  désinformation intense et multiforme mise au service de l’idéologie libérale du laissez-faire, laissez-passer.

 

Il a fallu mentir sur les faits et les chiffres quand ils n’étaient pas dissimulés, piéger les mots et, souvent, les employer à contre-sens, légiférer pour faire taire les Français de souche. Statistiques inexistantes ou truquées, arguments spécieux, périphrases, vocabulaire dévoyé, néologismes opportunistes et images judicieusement choisies ont été utilisés à temps et à contretemps afin de soumettre nos compatriotes à une pensée unique forgée dans les cénacles où l’on pense à la place du peuple et souvent contre lui.

 

Ceci dit, impossible de taire qu’il a fallu aussi beaucoup d’égoïsme, de passivité voire de lâcheté, d’individualisme forcené et de désintérêt des Français pour leur propre destin, pour en arriver là.

 

Il a fallu aussi calomnier inlassablement, à défaut de les réduire au silence, les rares compatriotes clairvoyants qui percevaient les drames qu’engendrerait inévitablement une immigration incontrôlée. Procédures, censure et calomnies furent et demeurent leur lot quotidien.

 

Quant au peuple de France, il n’a jamais eu à s’exprimer politiquement sur ce sujet capital pour son devenir et celui de ses enfants.

 

La désinformation autour de l'immigration, Arnaud Raffard de Brienne, Editions Fol'fer, collection l'Etoile du berger, 2009, 212 pages, 20,00 €

Arnaud Raffard de Brienne dédicacera ses livres à la journée du livre de Noël organisée par Renaissance catholique, dimanche prochain 13 décembre, à Villepreux (78) au domaine de Grand'Maison. 

jeudi, 13 août 2009

Royan : LA NDP APPORTE SON SOUTIEN AUX FORAINS ET AUX COMMERCANTS...

A Royan comme ailleurs :

 

DEHORS LA RACAILLE !

 

HONNEUR A LA RESISTANCE POPULAIRE !

 

Les événements qui viennent de se dérouler à Royan, où une bande de racailles venue de la Région parisienne a transformé en enfer la vie des habitants et des commerçants de cette  réputée paisible station balnéaire de Charente-Maritime, prouvent l’incapacité du gouvernement à régler définitivement le problème de l’insécurité lié à celui de l’immigration et à la perte de notre identité nationale et européenne.

 

Devant l’incurie de la classe politique locale et des autorités pour résoudre ce phénomène, il aura fallu l’intervention exemplaire des forains et de certains commerçants de la ville pour mettre fin à cette situation insupportable.

 

Comble d’ignominie de la part des médias aux ordres du Système : à la suite de cet acte courageux, il reste encore une certaine presse, tant locale que nationale, pour fustiger la saine réaction des commerçants.

 

Face à l’invasion et à la violence imposées par la pègre d’importation, face à l’incompétence du pouvoir en place, il faut organiser la résistance civile !

 

La Nouvelle Droite Populaire, mouvement politique qui met la défense du peuple français et celle des peuples d’Europe au premier plan de ses préoccupations, tient à manifester son soutien total à l’action menée par les forains et les commerçants de Royan. Elle exige l’expulsion immédiate du territoire européen des voyous qui sèment la terreur chez nous. La NDP appelle à la constitution d’un vaste pôle de rassemblement des forces nationales et identitaires, capable d’imposer une alternative au Système actuel.

 

Avec la Nouvelle Droite Populaire, exigeons :

 

■ Le rétablissement réel de la sécurité en France.

■ L’expulsion du territoire européen des racailles d’importation.

■ L’arrêt immédiat de l’immigration extra-européenne.

■ Le rétablissement de nos valeurs nationales et la renaissance des principes de la civilisation européenne !

 

Tract distribué par les militants de la NDP à Royan : cliquez ici

 

dimanche, 24 mai 2009

Revue de presse : La minable improvisation sarkozyenne

SOURCE : PRESENT

 

tunel_pertus_la_jonquera_la_clau.jpgLes cartables et les élèves fouillés. Les portiques de sécurité à la sortie des écoles. Une énième loi contre les bandes. Deux petits garçons de 6 ans et 10 ans embarqués par les policiers parce qu’ils étaient soupçonnés d’un vol de vélo… On est dans la plus complète improvisation. Totalement inadaptée à la réalité. Le gouvernement fait la preuve de son incompétence, dépassé par le fait qu’il a créé une situation ingouvernable par les moyens ordinaires.

 

La proposition de Xavier Darcos d’autoriser la fouille des cartables est une mesure irréalisable. On est là dans le bla-bla sarkozyen, le « Kärcher », la « racaille », le cause toujours, tu m’intéresses. Et même si le gouvernement avait les moyens de contrôler tous les écoliers de France, en agissant ainsi, il taperait à côté. Il ne s’attaquerait pas aux vraies racines de la violence, de la haine et de la criminalité à l‘école qu’il a contribuées lui-même à implanter.

 

Les deux enfants de 6 et 10 ans conduits au poste de police à Floirac (Gironde) et auditionnés pendant deux heures – il faut dire qu’il n’est pas facile d’arracher des aveux à des pointures de cet acabit –, c’est du délire et du grand n’importe quoi. Apparemment, c’est plus simple d’arrêter un présumé voleur de bécane en herbe âgé de 6 ans que de retrouver les dangereux voyous qui ont ouvert le feu sur les policiers en 2005 à Villiers-le-Bel – blessant 85 d’entre eux par balles – et dont la très grande majorité court toujours.

 

Les médias ont alors beau jeu de hurler au zèle sécuritaire alors que l’insécurité, elle, galope. C’est surtout un zèle imbécile et contre-productif, à côté de la plaque.

 

Professeur poignardé à Toulouse, policier renversé par une voiture à Amiens, fourgon de police attaqué à la kalachnikov, les faits emblématiques les plus graves se banalisent et font monter encore de plusieurs crans la violence de la délinquance quotidienne.

 

Pour regagner tous les territoires perdus de la République française que sont les banlieues immigrées et les établissements scolaires, il faut autre chose que l’improvisation et les discours de matamore en campagne électorale devenus ridicules et insupportables à entendre.

 

Il faut déjà commencer par reconnaître que l’insécurité et l’immigration ingérée sont liées. Il faut observer – quelle perspicacité ! – que les membres des bandes par exemple sont à forte majorité immigrée et qu’une nette proportion de la délinquance en France est née d’une politique d’immigration criminelle et suicidaire. Il faut s’apercevoir que la plupart de ces délinquants sont maintenant Français et non expulsables selon nos lois. Et que ni nos lois ni l’idéologie dominante – la législation en vigueur n’est rien d’autre que la mise en œuvre de l’idéologie dominante – ne nous laissent aucune possibilité juridique, administrative, réglementaire de nous opposer à cet état de fait.

 

Jean Madiran l’a écrit dans Une civilisation blessée au cœur, « face à une continuelle et massive invasion démographique, la France officielle ne peut rien légalement, elle ne peut rien moralement ». Il lui faut d’abord retrouver son identité, restaurer l‘éducation et l’autorité, changer de morale et de légalité. Le reste ne sera qu’improvisation sarkozyenne.

 

Caroline Parmentier

lundi, 21 janvier 2008

Anvers : Robert Spieler représentait la France à la réunion de lancement de l'association européenne "Les villes contre l'islamisation"...

Source : Strasbourg d'abord

 

Jeudi 17 janvier, s’est tenue à Anvers, en Flandre, la réunion constitutive de l’organisation européenne « Les villes contre l’islamisation ».

 

Plusieurs mouvements nationaux et identitaires européens, à l’initiative de Filip Dewinter, député d’Anvers et porte-parole du Vlaams Belang, ont décidé de créer cette structure commune afin de renforcer et de coordonner leur lutte contre l’islamisation de nos villes.

 

Parmi les fondateurs, figurent le FPÖ (Autriche), représenté par son Président Heinz Strache ; Krake Rolf du Danemark, qui a lancé des initiatives populaires contre l’islamisation de son pays ; Henrique Ravelo, Président espagnol de Tierra y Pueblo ; Adriana Bolchini, d’Italie, ancienne proche de Oriana Fallaci et responsable d’une association anti-islamique ; Markus Wiener-Wolter, dirigeant de Pro Köln, association citoyenne très puissamment implantée à Cologne et farouchement opposée à l’implantation de mosquées-cathédrales dans Cologne.

 

Robert Spieler figure également parmi les fondateurs de l’association et entendait représenter tous ceux qui, qu’ils soient nationalistes, régionalistes ou identitaires, sont résolus à ce que l’Alsace et la France ne deviennent jamais terre d’Islam.

 

Après la conférence de presse, les membres fondateurs de l’association se sont retrouvés devant la mairie d’Anvers en brandissant des panneaux représentant une mosquée géante dans un cercle rouge barré.

 

Dans l’après-midi, visite sous protection policière du quartier du nord d’Anvers, totalement islamisé. Edifiant et significatif de ce que l’on peut attendre dans les prochaines décennies…

 

Dans la soirée, grande réception avec les militants et les élus d’Anvers du Vlaams Belang : 800 personnes.

 

L’association « Les villes contre l’islamisation » va organiser dans les prochaines semaines de nombreuses réunions de sensibilisation face à la menace islamique, partout en Europe.

 

La première de ces réunions aura lieu le samedi 2 février à Paris sous l’égide de la revue et de l’association Synthèse Nationale, dirigée par Roland Hélie.

 

Robert Spieler et Hilde De Lobel, députée du Vlaams Belang, seront présents lors de cette réunion et présenteront au public les objectifs de cette initiative.

lundi, 25 septembre 2006

L'EXEMPLE SUISSE...

Les électeurs helvètes étaient appelés dimanche à se prononcer sur deux textes de lois proposés par le ministre de l'Intérieur, Christoph Blocher (ancien Président de l'UDC). Ces lois envisagent le durcissement de la réglementation en matières d'immigration et de droit d'asile.

 

Il n'en fallait pas plus pour que l'ensemble des chiens de garde de la pensée unique locale se mobilise pour dénoncer ces textes et appelle à voter NON. Les partis de gauche et de la fausse droite, les multiples églises réformées, les "associations" subventionnées, la presse aux ordres et les bonnes consciences patentées ne suffirent pas pour endormir le peuple suisse et l'amener à se prononcer selon leurs désidératas.

 

En répondant à près de 70% favorablement aux propositions de lois proposées par Christoph Blocher lors de ce référendum, les Suisses ont démontré qu'ils en avaient assez de voir leur pays soumis aux diktats du "politiquement correct". Ils ont prouvé qu'un peuple souverain peut, à lui seul, bouger les montagnes...  

 

Que la France médite sur l'exemple suisse.

 

Roland Hélie

 

08:40 Publié dans Editoriaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, droite nationale, immigration, Suisse, FN, MPF, UMP | |  Facebook

mercredi, 26 juillet 2006

PLUTOT PREVOIR QUE VOIR...

Le drame qui se déroule depuis quelques jours au Liban devrait être un avertissement aux peuples d’Occident.

 

En effet, à lui seul, il résume ce qu’il pourrait advenir demain de l’Europe en général et de la France en particulier si rien n’est fait pour changer les choses. Il est l’aboutissement logique et définitif de la société pluriethnique que veulent nous imposer les politiciens, de gauche comme de droite, qui se partagent le pouvoir depuis trop longtemps.

 

Mettre deux, ou plusieurs, peuples sur une même terre engendre forcément à un moment ou à un autre des conflits meurtriers. L’histoire de l’Humanité est parsemée d’exemples qui le prouvent. Le Proche-Orient, au même titre que l’Irlande du Nord ou le Kosovo pour ne prendre que ces exemples récents, en est la tragique illustration actuelle.

 

Si, dès maintenant, rien n’est fait pour enrayer l’immigration massive et incontrôlée qui envahit notre continent ainsi que l’islamisation progressive de notre société, il y a hélas fort à parier que, demain, notre pays ressemblera de plus en plus au Liban ou à la Palestine d’aujourd’hui. La cohabitation harmonieuse de plusieurs sociétés sur une même terre n’est qu’un fantasme de lecteurs du Nouvel’Obs ou de gentils membres du Club Méd. La réalité est tout autre…

 

Comme il est toujours préférable de prévoir que de voir, il est encore temps de refuser ce sinistre destin. Pour cela, il faut un véritable sursaut national, il faut le rassemblement des hommes et des femmes conscients du danger qui menace notre civilisation occidentale. C’est dans cet esprit de mobilisation des forces nationales, identitaires et patriotiques que nous inscrivons notre démarche.

 

Roland Hélie

12:15 Publié dans Editoriaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : droite nationale, politique, proche-orient, liban, le pen, immigration | |  Facebook