Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 février 2015

HOUELLEBECQ EN PROPHÈTE DES CANTONALES ? ... L'UDMF nouveau parti politique ?

UDMF.jpgMichel Lhomme

Metamag cliquez ici

Ce n’est pas encore le livre de Houellebecq mais l’Union des démocrates musulmans français(UDMF) présentera des candidats dans 8 cantons (sur 2000) lors des élections cantonales de mars prochain : Bobigny (Seine-Saint-Denis), Bagneux (Hauts-de-Seine), aux Mureaux (Yvelines), à Marseille, Lyon, Nice et probablement Strasbourg. 

Elle possède déjà un premier élu à Bobigny, après que le parti ait apporté son soutien à la liste de l’actuel maire UDI, Stéphane de Paoli. Najib Azergui, d’origine marocaine, se défend de vouloir «islamiser la société» ou de vouloir «installer la charia en France». Créée en 2012, l’UDMF revendique environ 900 adhérents et 8 000 sympathisants sur toute la France. Le parti emprunte ses thèmes à la droite et à la gauche et est surtout ultraconservateur sur le plan sociétal. Il est en particulier opposé au mariage pour tous et à la visibilité homosexuelle de quoi alimenter l'homonationalisme. Il est aussi  antilibéral sur le plan économique et social et se veut non confessionnel, à l’instar du parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, dont il prétend suivre l’exemple. 

L’UDMF préconise par ailleurs le développement de l’industrie alimentaire Halal pour relancer l’emploi, et le recours à la finance islamique pour assainir l’économie. Il se dit favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales et pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Enfin, le parti veut autoriser le port du voile dans les établissements scolaires. 

En vue des élections des 22 et 29 mars, l’UDMF a présenté dans le canton de Bobigny, Khalid Majid, 36 ans, cadre commercial à la SNCF, et Schérazade Benhaddad, 34 ans, une militante associative et secrétaire de la section locale du parti. L’UDMF a un précédent, le Parti des musulmans de France, créé en 1997 à Strasbourg. Son président, Mohamed Latrèche, avait obtenu 0,92% des voix aux législatives de 2007.

12:27 Publié dans Banalisation..., Michel Lhomme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.