Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 avril 2017

Pierre Cassen invité de Synthèse sur Radio Libertés

Source Riposte laïque cliquez ici

Invité par Roland Hélie, Pierre de Laubier et Philippe Randa sur Radio Libertés, notre fondateur, Pierre Cassen, par ailleurs ancien syndicaliste CGT, a rapidement décrit l’histoire de Riposte Laïque (à partir de la 10e minute). Il a expliqué pourquoi, au nom de l’Union des Patriotes, il se retrouvait dans le combat contre l’islamisation de la France, en compagnie de militants qu’il aurait sans doute combattus quinze ans plus tôt.

 

Mais c’est surtout sur la loi El-Khomri-Macron qu’il s’est fait le plus remarquer, pointant du doigt l’extraordinaire contradiction des syndicalistes qui ont manifesté à six reprises contre elle, à juste titre, puisqu’elle brise un siècle de conquêtes sociales, mais qui, ce jour, appellent à voter pour son concepteur, Macron, contre la seule candidate qui, avec Mélenchon, proposait son abrogation. Donc, notre fondateur à dit très clairement que si les millions de manifestants qui avaient défilé, à six reprises, contre la loi El-Khomri-Macron (adoptée par le 49-3) étaient cohérents, bien que majoritairement de gauche, ils devaient voter pour Marine, qui en propose l’abrogation. Et il a tenu le même discours, sans le développer de la même façon, au sujet de LMPT, rappelant que là également, la candidate du FN demande l’abrogation de la loi contre laquelle ils se sont tant battus.

Pierre expliquait, d’autre part, pourquoi les vrais ouvriers, comme on l’a vu à Whirlpool-Amiens, préféraient Marine, son protectionnisme et ses frontières, plutôt que le mondialiste Macron, agent de l’oligarchie financière.

A noter que contrairement aux autres intervenants, qui affirmaient que le score de Marine, s’il atteignait 35 ou 40 %, serait extraordinaire, notre fondateur, lui, n’a pas exclu un retournement total de situation, entre les deux tours, expliquant que Macron était depuis dimanche soir, et encore davantage depuis Amiens, sur une mauvaise dynamique, contrairement à Marine Le Pen.

Il a par ailleurs développé de manière fort intéressante, la nécessaire complémentarité entre le combat social, laïque et identitaire. A écouter attentivement.

Paul Le Poulpe

Lire également cet article de Pierre, paru ce jour sur Boulevard Voltaire cliquez là

23:22 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.