Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 juillet 2020

Danger islamiste, guerres américaines, terreur écologiste : les romans prophétiques de Philippe Randa

2020 07 poitiers demain.jpg

« Une fois les vannes de l’immigration grandes ouvertes, le courant extrémiste de gauche a investi le créneau de l’écologie »

Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés.

(Propos recueillis par Guirec Sèvres)

Désormais Philippe Randa se consacre à son site EuroLibertés, à ses éditions (Dualpha, Déterna, L’Æncre) et à ses diverses collaborations de chroniqueur politique, que ce soit dans les colonnes du quotidien Présent ou de la revue Synthèse nationale ; sans oublier, au sein du groupe TVLibertés, sa participation à l’émission « Synthèse » avec Roland Hélie et Pierre de Laubier ou encore celle au « Bistrot Libertés » animée par Martial Bild… ce qui a fait oublier l’époque où il était surtout connu comme un romancier populaire particulièrement prolifique (une soixantaine de romans policiers, de science-fiction, d’espionnage, historiques ou érotiques) aux Fleuve Noir, aux Presses de la Cité ou encore dans les collections de Gérard de Villiers…

À ce titre, plusieurs de ses romans (aujourd’hui réédités chez Dualpha) étaient particulièrement prémonitoires sur l’immigration, les épidémies ou encore… les dérives écologistes !

Trois de vos romans des années 80 sont étonnamment prémonitoires de l’époque que nous vivons actuellement : Apocalypse yankee, Poitiers demain et Complot écologiste. Dans Poitiers demain, après qu’une pandémie a décimé l’humanité, c’est l’affrontement entre les survivants : des communautés d’Européens tentant de survivre dans un continent dévasté et qui vont devoir affronter une armée de conquérants… islamistes !

À l’époque, la menace virale avait un nom : le sida, autrement plus ravageur que le Covid-19, mais qui n’était un danger que pour celles ou ceux qui se livraient au vagabondage sexuel sans précaution aucune. J’ai effectivement imaginé que cette maladie pourrait frapper bien au-delà… Une hypothèse, quel que soit le virus, qui n’est d’ailleurs jamais écartée par les « spécialistes » à chaque apparition d’une nouvelle épidémie. Quant à la menace islamiste, les années 80 du siècle dernier avec l’immigration incontrôlée provenant de pays musulmans, le laissaient déjà fortement craindre… L’avenir a prouvé que ce n’était pas du fantasme : le communautarisme a gangrené la plupart des pays européens et les revendications racialistes des (encore) minorités ethniques ont désormais pignon sur rue, jusqu’à être tolérées – et du coup, encouragées de fait – par des ministres de l’Intérieur comme Christophe Castaner avec ses déclarations scandaleuses : il était prêt à mettre genou à terre devant les émeutiers de banlieue et admettait que « l’émotion (puisse) dépasser les règles juridiques »… Couardise et bêtise ont rarement été ainsi représentées dans les plus hautes fonctions de l’État.

Dans votre roman Apocalypse yankee, vous pourfendez l’hégémonie américaine…

Depuis plus d’un demi-siècle désormais, les USA interviennent comme bon leur semble à travers le Monde, provoquant les désordres les plus terribles : ils ont été sévèrement renvoyés dans les cordes au Vietman, mais n’ont visiblement pas compris la leçon et se sont depuis autoproclamés gendarmes du Monde avec des résultats remarquables (sic !) : une république islamique s’est installée durablement au Pouvoir en Iran ; l’Irak, ravagé par les B-52, est aujourd’hui un vaste camp d’entraînement pour terroristes ; les talibans ont été certes chassés du Pouvoir en Afghanistan, mais restent toujours actifs – et plus que jamais – dans le pays… Partout où l’oncle Sam intervient, les conséquences sont dramatiques… Dans Apocalypse yankee, j’ai seulement anticipé leur victoire totale dans un monde en ruines où des Européens, tout de même, refusent la Coca cola-dhimitude.

Les Islamistes, les Yankees… et, autres bêtes noires pour vous : les écologistes !

Je fais une différence avec les vrais partisans d’une nature respectée… et les écologistes du monde politique (ou associatif) qui utilisent l’écologie comme prétexte pour tromper les citoyens sur leurs véritables intentions ; c’est notamment, en France, ceux d’Europe-Écologie les Verts, majoritairement issus de l’extrême gauche et qui ne cachent guère leur appétence mondialiste.

L’écologie était pourtant à l’origine de droite…

Oui, mais c’était avant et il y a bien longtemps : peu de monde s’en souvient encore et, une fois qu’on a rappelé ça, on n’est guère plus avancé… Le tournant de notre monde actuel n’est sans doute pas, comme beaucoup le disent, la IIe Guerre mondiale qui a simplement redéfini les frontières des pays comme après chaque conflit, mais bien plus sûrement les événements de Mai 68… La révolution tant espérée par les révolutionnaires de gauche (voire aussi de droite, d’ailleurs) a eu lieu, mais le hic ! c’est qu’elle a n’a pas été faite par le prolétariat dans une fumeuse « lutte des classes », mais par les enfants de bourgeois, majoritairement de jeunes cons trop gâtés, qui n’aspiraient qu’à une chienlit festive…

Les « soixante-huitards » sont tout de même parvenus au Pouvoir…

Pas les couillons qui jetaient des pavés, mais les plus fanatiques d’un courant extrémiste, obsédés par la destruction d’un modèle de société occidental qu’ils abhorrent et qui ont alors compris qu’ils n’y parviendraient jamais de l’intérieur… Ils ont donc prôné la submersion migratoire pour faire exploser le système de l’extérieur, sans comprendre qu’ils offraient ainsi aux Grands patrons une main-d’œuvre bon marché, soit un retour providentiel autant qu’inespéré à une nouvelle forme d’esclavage… Une fois les vannes de l’immigration grandes ouvertes, le système économique résistant encore, ce même courant extrémiste a investi le créneau de l’écologie pour l’attaquer, d’où après le terrorisme intellectuel antiraciste, celui imposant la croyance obligatoire dans le Réchauffement climatique, auxquels se sont depuis agrégés les différents terrorismes intellectuels des délires minoritaires : féminisme, théorie du genre, salaire universel, etc.

Dans vos trois romans, islamistes, Yankees ou écologistes ne sont donc guère épargnés…

Ça vous étonne ?

Poitiers demain, 3e édition, Dualpha, 310 pages, 23 euros
Apocalypse yankee, 4e édition, Dualpha, 424 pages, 23 euros
Complot écologiste
, 4e édition, Dualpha, 264 pages, 23 euros

Pour commander les romans de Philippe Randa : cliquez ici

11:57 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.