Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 août 2015

« OTAN, FOUT LE CAMP ! »

otan_no.jpgPieter Kerstens

Le Protocole de l’Atlantique Nord, ou Organisation du Traité de l’Atlantique Nord a été signé à Washington le 4 avril 1949 entre les Etats-Unis, le Canada et 9 autres pays européens, rejoints en 1952 par la Grèce et la Turquie, puis en 1955 par l’Allemagne, dans le but de « sauvegarder la paix et la sécurité et afin de développer la stabilité et le bien-être de la région de l’Atlantique Nord. »  Et pour contrer la menace soviétique essentiellement. Quand l’URSS s’est effondrée et que les forces du Pacte de Varsovie se sont dissoutes, l’OTAN n’avait plus de raison d’être. Aucun ennemi conventionnel ne menaçait plus l’Europe et l’extension  de l’Organisation vers l’est violait ses engagements.

Cette Alliance politique et militaire comprend un organe exécutif - le Conseil de l’Atlantique Nord - dirigé par un Secrétaire Général et dont le siège est à Bruxelles, à Evere non loin de l’aéroport de Zaventem, dans des locaux futuristes gigantesques…et un comité militaire qui dirige les grands commandements intégrés :

*le S.H.A.P.E qui coiffe les forces alliées en Europe basé à Casteau (près de Mons) en Belgique 

*le S.A.C.L.A.N.T installé à Norfolk (aux USA) qui couvre tout l’Atlantique

*le commandement de la Manche à Portsmouth

*le groupe stratégique Canada-Etats-Unis, chargé de la défense du continent nord-américain.

La France s’était retirée de l’OTAN en 1966, pour des raisons de souveraineté mais aussi parce qu’elle estimait perfectible la couverture de protection assurée par les forces alliées, et l’a réintégrée en 2007, sur ordre du président Nicolas Sarközy.

En 1974, suite à l’invasion de l’île de Chypre par l’armée turque, la Grèce retire ses forces de l’OTAN, mais en reste membre.

De 1982 à 2009, ce sont l’Espagne, la Tchéquie, la Pologne, la Hongrie, les trois états baltes, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie et l’Albanie qui adhèrent à l’Organisation qui compte 28 membres aujourd’hui.

Examinons quelques incohérences de cette Alliance.

A) Créée surtout pour contrebalancer les forces du Pacte de Varsovie et destinée à « sauvegarder la paix et la sécurité », elle n’est pas intervenue lorsque les militaires turcs ont envahi Chypre en 1974. En effet, la Grèce et la Turquie, membres de l’ONU, participaient toutes deux à l’OTAN mais s’opposaient sur le futur de l’île. Une forte majorité de chypriotes (de religion orthodoxe) souhaitait le rattachement de Chypre à la Grèce, alors que la Turquie voulait tout simplement annexer l’île, soutenue par une minorité musulmane.

B) Par contre, mais avec une résolution de l’ONU, les avions de l’OTAN sont allés bombarder Belgrade en mars 1999, lors du conflit en ex-Yougoslavie, prenant ainsi fait et cause pour les terroristes islamistes qui ont proclamé unilatéralement l’indépendance du Kosovo le 17 février 2008, après que la Bosnie-Herzégovine avait obtenu la sienne dès 1992.

C) En Asie Centrale, l’Afghanistan est un pion du « Grand Jeu » où se sont affrontés l’Inde et l’Iran aux 16ème et 17ème siècles ; l’Angleterre y a mis son grain de sel au 19ème siècle (relire les ouvrages de Rudyard Kipling), suivie de l’URSS de 1921 à 1989. On se souviendra que c’est Ben Laden, envoyé sur le terrain par le prince saoudien Turki Al Fayçal (chef des services secrets de l’Arabie Saoudite entre 1977 et 2001), qui a été recruté, entraîné, armé  et financé par la CIA pour combattre les communistes, au nom de la guerre sainte,  qui eux étaient intervenus dès la fin 1979, pour soutenir le gouvernement marxiste de Kaboul en lutte contre les moudjahidin. Après une cinglante défaite sur le terrain, les derniers bataillons russes rentrent dans leurs casernes moscovites en février 1989 et les musulmans du commandant tadjik Ahmad Chah Massoud renversent Mohammad Nadjibullah pour instaurer un régime islamiste.

Tout baigne pour l’Islam ?  PAS DU TOUT !

Les factions rivales vont s’affronter pour le contrôle du territoire et dès 1996 les talibans vont s’allier aux katibas de Bin Laden, avec comme objectif l’instauration d’un Islam« radical » qui devra alors se battre contre une coalition d’armées de l’OTAN qui intervient en février 2002, en réaction aux destructions des WTC 1, 2 & 7 le 11/09/2001.

Comme pour les armées anglaises et russes, la défaite des coalisés occidentaux en 2011 fut amère et peu commentée…car nous sommes fort loin de l’Atlantique Nord.

D) Et que penser alors de l’engagement des armées de l’Otan contre l’état libyen de Mouammar Kadhafi qui a vu le pays basculer dans l’anarchie la plus totale, dès le lynchage de son dirigeant le 20 octobre 2011 ?

E) Que dire aussi des multiples interventions de l’OTAN, sous divers prétextes, en Irak ou en Syrie, aujourd’hui zones d’opérations militaires pour de nombreux pays européens, sans lien aucun avec « la stabilité et le bien-être de la région de l’Atlantique Nord » ?

A vrai dire, cette coalition hétéroclite de machiavels et d’apprentis-sorciers tente maintenant de réparer les dégâts qui sont le résultat de leur stratégie aberrante menée depuis 70 ans au Proche et au Moyen-Orient, pour étouffer toute velléité de nationalisme arabe, en favorisant l’expansion d’un Islam conquérant, financé dès l’origine, par les wahhabites de l’Arabie Saoudite et amplifié depuis 30 ans par l’appui des pétro-monarques. Bien entendu, l’ensemble de cette politique impérialiste baigne dans les odeurs de pétrole et de gaz, tel que confirmé par le pacte du Quincy signé le 14 février 1945 (le même jour que le bombardement de Dresde par les avions anglo-américains) entre Th. Roosevelt et Ibn Séoud, traité reconduit par G.W.Bush en 2005, pour 60 ans.

L’Oncle Sam et ses laquais de l’OTAN, encouragés par les innombrables organisations internationales à leur dévotion (parce que dirigées par des dizaines de milliers de fonctionnaires grassement payés) accumulent les échecs, subissent de nombreux revers et multiplient les erreurs et les fautes.

Pour combattre le communisme, ils ont partout favorisé l’implantation de l’Islam.

Nous en sommes les victimes. Nous sommes aussi soumis à la désinformation et à la propagande des mondialistes qui voudraient nous faire avaler des balivernes et des contes à dormir debout, issus des cerveaux malades de docteurs Folamour, prescrivant des doses massives de « Padamalgam » et de « vivre ensemble », afin de soigner le mal identitaire, les poussées de fièvre nationaliste ou les éruptions de racisme. L’OTAN est le bras armé de ces drogués du Nouvel Ordre Mondial qui rêvent de nous contraindre par tous les moyens à devenir des homos-consuméris, parlant un sabir anglo-arabo-moldave, sans racines, sans traditions, sans aucun repère moral, ni spirituel, tous ensemble issus d’un métissage à tous les étages et dénués de la moindre envie de rébellion, car pris en charge par l’Etat-Providence, de la naissance à la mort.

C’est pourquoi les droits-de l’homme sont leur Nouvelle Religion  et la « démocratie » leur credo : ils sont l’Empire du Bien. Pour les récalcitrants et les opposants, on utilisera des missiles, parce que ce sont les « Forces du Mal ».

Ce n’est dès lors plus avec un bulletin de vote que l’on se débarrassera des nuisibles et des saboteurs qui depuis 40 ans ont livré nos villes et nos campagnes à la barbarie, ces incapables et ces félons qui ont vidé les églises pour remplir les mosquées. Il est l’heure d’envisager une autre forme de combat, car TOUS les politicards ont baissé les bras et condamnent les Européens blancs et chrétiens sous une submersion d’étrangers inassimilables et ennemis de notre civilisation ; civilisation que nous devons défendre car elle constitue un héritage de 40 siècles d’Histoire.   On ne renonce pas !

Le Secrétaire Général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord assiste benoîtement à l’arrivée quotidienne de centaines de hors-la-loi qui débarquent sur nos côtes, alors même que leur présence, elle, affecte dangereusement la mission de son Alliance c’est-à-dire :

« Sauvegarder la paix et la sécurité et afin de développer la stabilité et le bien-être de la région de l’Atlantique Nord »… Dehors les traitres !

10:32 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.