Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 novembre 2009

Le Parti de la France a tenu son 1er congrès national...

Par Thomas Joly

Secrétaire général du PdF

 

C'est dans le cadre magnifique du domaine de Grand'Maison à Villepreux (78) que s'est déroulé dimanche 8 novembre 2009 le 1er Congrès du Parti de la France créé il y a seulement quelques mois. Un peu plus de 300 cadres et militants ont participé à cette journée exceptionnelle qui donne un nouveau départ au renouveau national.

Au cours de ce Congrès a été procédé à l'élection du Conseil national composé, pour l'instant, de 50 membres. Une fois élus, les membres du Conseil national ont approuvé le bureau politique proposé par Carl Lang dont je fais partie avec 19 autres cadres. Myriam Baeckeroot a été confirmée à son poste de trésorière et, pour des raisons professionnelles, Michel Hubault n'a pas souhaité être reconduit au poste de Secrétaire général. Carl Lang m'a fait l'honneur de me proposer pour le remplacer, ce qui a été approuvé à l'unanimité des membres du Conseil national. Je tâcherai de me montrer digne de la confiance qui m'est accordée en travaillant au développement, à l'organisation et à l'implantation durable du Parti de la France sur tout le territoire.

La journée a commencé par une messe très fréquentée puis les bureaux de vote ont été ouverts jusqu'en début d'après-midi. Bernard Touchagues a ensuite officiellement ouvert le Congrès et présenté son déroulement. Les participants ont été invités à suivre deux commissions thématiques. La première, consacrée à l'organisation et au financement des élections régionales, était animée par Christian et Myriam Baeckeroot ainsi que par Jean Verdon. La seconde, qui avait pour thème l'organisation de notre mouvement et la participation au débat sur l'identité nationale, avait pour animateurs Michel Hubault et moi-même. Les échanges avec l'assistance ont permis de rendre ces commissions particulièrement instructives et constructives.

Après un déjeuner convivial et la proclamation des résultats après le dépouillement des votes, ont successivement eu lieu les interventions très dynamiques et passionnantes de Martial Bild, Bernard Antony, Eric Pinel, Michèle Carrayon et Martine Lehideux qui avaient pour sujet la famille, les nouveaux défis de la droite nationale, l'écologie, notre identité face à l'Islam et l'engagement militant.

Ce fut ensuite au tour des invités politiques de prendre la parole. Tout d'abord, Annick Martin, secrétaire générale du MNR, a axé son intervention sur la nécessité d'union de la droite nationale pour les combats à venir puis Robert Spieler, délégué général de la NDP, a pour sa part évoqué les dangers du développement de l'Islam en Europe. A noter également la participation amicale de Thibault de Chassey, chef du Renouveau Français, à notre Congrès.

Franck Vanhecke, député européen, au nom du Vlaams Belang, a ensuite apporté tout son soutien au Parti de la France et à Carl Lang après avoir rappelé l'inquiétante colonisation migratoire de la Flandre. Puis le député grec Makis Voridis, dans un excellent français, a prononcé une vibrante allocution rappelant le danger mortel que constituerait pour l'Europe l'intégration de la Turquie dans l'Union Européenne.

Enfin, le Président élu par les mlilitants du Parti de la France, a pris la parole pour clotûrer cette journée mémorable. Après avoir rendu hommage aux victimes du communisme du monde entier, Carl Lang a remercié ceux qui l'ont soutenu dès le départ dans sa démarche, avant de présenter les nouvelles instances du PDF. Puis il a dressé un portrait alarmiste et réaliste de la situation sociale, économique et identitaire de notre pays victime depuis tant d'années des euromondialistes destructeurs des Nations et des identités. Mettant en avant sa volonté sans faille et son intransigeance à défendre la France et les Français, Carl Lang a insufflé à l'auditoire un sentiment revigorant de renouveau et de résistance nationale.

C'est chargés de matériel de propagande et extrêmement motivés que sont repartis au quatre coins de la France les militants qui ont vécu cet événement politique qui donne un nouvel espoir à la mouvance nationale.

 

Le Nouveau NH pubie la liste des membres de la direction du PdF

 

Carl Lang sera présent à la 3ème journée nationale et identitaire de Synthèse nationale, mercredi 11 novembre, de 11 h 00 à 18 h 30, à Paris (Espace Grenelle, 5, rue de la Croix Nivert, XVème - métro Cambronne). 

 

10:36 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carl lang, pdf, politique, ndp, mnr, régionales | |  Facebook

lundi, 12 octobre 2009

Mercredi à 18 h 00 : Synthèse nationale sur Radio Courtoisie...

forum_grenelle_160[1].JPGMercredi prochain 14 octobre, à 18 h 00, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, est invité par Martial Bild à son libre journal sur Radio Courtoisie.

 

Carl Lang, président du Parti de la France, participera aussi à cette émission.

 

Fréquences FM de Radio Courtoisie en Mhz :

Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

 

Radio Courtoisie par satellite :

Sur le bouquet satellite CanalSat, si vous êtes abonné, pressez le bouton RADIO de votre télécommande et choisissez "Radio Courtoisie" dans la liste de radios proposées.

FR | COM | ORG | NET | INFO

lundi, 25 mai 2009

Congrès nationaliste à Villepreux : BELLE REUSSITE POUR LE RENOUVEAU FRANCAIS...

Dimanche 24 mai à Villepreux, sous un soleil éclatant, s'est déroulé le deuxième Congrès nationaliste organisé par le Renouveau Français et la revue l'Héritage.


Dans une ambiance sympathique et détendue, plusieurs centaines de militants et sympathisants, certains parlent d’un millier, ont participé à ce rassemblement national. De nombreux stands étaient présents, qu'ils soient politiques (Parti de la France, Renouveau Français, ARN, Oeuvre Française, Militant, Cercle Franco-hispanique…), étrangers, musicaux, régionaux ou bien encore vendant des objets divers et variés.

 

Conférences et tables rondes se succédèrent et le moment politique important de la journée fut incontestablement l’intervention de Carl Lang. Le président du Parti de la France a insisté sur la nécessité d'une unité d'action face aux ennemis des peuples et des Nations d’Europe. Il a rappelé qu'en tant que Français et Européens, nous avons des droits et qu'il nous appartient de les faire respecter parce que nous sommes chez nous. Très en verve et particulièrement offensif, Carl Lang a insufflé à l'assistance un sentiment d'espoir et de renouveau dans le combat nationaliste.


Avant et après son intervention, Carl Lang a entrepris une visite des différents stands et s'est montré très disponible avec les nombreuses personnes qui souhaitaient le saluer ou s'entretenir avec lui.


Pour clore ce congrès, André Gandillon, directeur de Militant, et Pierre Sidos se sont succédés à la tribune avant que le mot de la fin ne revienne à Thibault de Chassey, président du Renouveau Français, qui a plaidé, dans un discours captivant, pour un nationalisme intransigeant face à l'Union Européenne de Bruxelles.

 

Lire aussi : La Picardie avec Carl Lang

 

mardi, 19 mai 2009

Elle est candidate de la NDP sur la liste de Carl Lang : un entretien avec Marie-Paule Darchicourt...

Marie-Paule[1].JPGMarie-Paule Darchicourt est candidate de la Nouvelle Droite Populaire sur la liste que mène Carl Lang dans la circonscription Nord-Ouest aux élections européennes du 7 juin prochain. Dans cet entretien, elle se présente à nos lecteurs et exprime le sens de sa candidature…

 

Marie-Paule Darchicourt, de nombreux militants et sympathisants de la cause nationale et identitaire connaissent votre blogue(*) que vous actualisez quotidiennement. Les habitants de votre région connaissent et apprécient la militante et l’élue active que vous êtes. Mais, au fond, qui êtes-vous ?

Je suis native de Seclin, une ville de Flandre proche de Lille, où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes études secondaires. Après le baccalauréat, je suis entrée à l’Ecole des Sous-Officiers de Montpellier. Diplômée parachutiste, j’ai servi cinq ans comme adjudant-chef au Gret 802 de Lille, avant de revenir à la vie civile comme conseiller à l’emploi auprès des ANPE de Paris, Lille, Valenciennes et enfin Hénin-Beaumont où je réside depuis maintenant plus de 30 ans. Je suis mariée à un Héninois de souche, mère de famille et heureuse « mammie » de trois petites-filles.

 

Et votre engagement politique ?

Bien que viscéralement attachée à ma région, à ma nation, à l’identité européenne, bien que convaincue de longue date par les idées et les programmes de la droite nationale et identitaire, en quelque sorte « croyante mais non pratiquante » (sinon par le bulletin de vote), je ne suis « tombée » en politique que tardivement, une fois libérée des contraintes professionnelles et sans doute un peu « poussée » par mon époux, Yves Darchicourt, militant de la « cause » depuis Occident et Ordre Nouveau jusqu’à la NDP, avec entre-deux 24 ans de FN !

 

Votre parcours politique ?

J’ai adhéré au FN en 1998. J’ai milité dans ma ville d’Hénin-Beaumont et sur la voisine 13ème circonscription du Pas-de-Calais où j’ai été candidate aux cantonales de mars 2004, obtenant 32,74% au second tour dans le canton  de Lens-Est / Loison / Annay ; parallèlement, Carl Lang, qui m’avait placée en seconde position sur la liste FN aux Régionales dans le Pas-de-Calais, m’a permis de devenir Conseiller Régional. En juin 2004, j’ai figuré sur la liste menée par Carl Lang aux Européennes.

Soupçonnée, à juste titre, de « marinisme tiède », j’ai fini par être écartée de la section d’Hénin-Beaumont par le responsable local, qui avait signé chez les « gars de la Marine », et aussi bien sûr de la circonscription où j’avais eu le grand tort d’atteindre un score jugé attentatoire au prestige, qui se devait de rester unique, du même responsable local. J’ai alors rejoint Dominique Slabolepszy dans le Nord-Hainaut où je fus affectée à la circonscription de Douai pour les législatives de juin 2007 - celles qui ont essuyé les plâtres du désastre de la  Présidentielle si bien organisée par la fille du chef - obtenant quand même 6,21% soit deux points de plus que la moyenne nationale du FN marinisé.

 

A la Région ?

Je siège dans deux commissions (Développement économique / Nouvelles technologies et Emploi / formation / apprentissage) ; je participe au Comité de ligne Sncf Lille-Lens et suis administrateur au Conseil Régional des Ressources Pédagogiques ainsi qu’au Conseil d’administration du Centre Hospitalier Adolphe Charlon d’Hénin-Beaumont.

Le Groupe FN présidé par Carl Lang comptait 16 élus ; l’immigration imposée de Marine Le Pen dans notre Région l’a fait disparaître : 13 élus forment le Groupe REUNIR dirigé par Carl Lang.

Mon « marinisme tiède » s’étant considérablement refroidi, j’avais quitté officiellement le FN en avril 2008… avant, fort étrangement, et sept mois plus tard, d’être « jugée » par contumace par devant une ridicule inquisition et condamnée au bannissement ! Sans doute pour n’être pas allée à Montretout comme on va à Canossa ! En vérité, j’avais fait savoir que je m’étais engagée pour servir un idéal, pas les intérêts d’une famille et sa clientèle (au sens romain du terme). Déjà séduite par la démarche de Synthèse Nationale et ayant, comme la nature, horreur du vide, j’ai tout naturellement adhéré à la Nouvelle Droite Populaire en juin 2008.

 

« On » vous en a voulu et attaqué vertement !

J’ai toute une vie de travail (et de cotisations) derrière moi et n’ai pas  besoin d’un mandat électoral pour vivre, ce qui me permet de parler et d’agir selon mes convictions, sans esprit courtisan. Quant aux vociférations, éructations, tentatives d’intimidation, mensonges, plumes assassines, allusions teintées d’ironie douteuse… tout cela me laisse indifférente et, pour paraphraser Rimbaud, « loin du rire primitif de l’idiot, j’ai trouvé le printemps ». 

 

Aujourd‘hui ?

Je suis une élue de ma Région jusqu’en mars 2009 ; cette Région de Flandre-Artois-Hainaut qu’il me plaît d’ailleurs de dénommer « les Pays-Bas de France » plutôt que par le sans âme « norpadecalé ». Je fais partie de la liste de rassemblement menée par Carl Lang aux élections européennes dans le « Nord-Ouest » (les cinq provinces de Normandie, Picardie, Artois, Flandre, Hainaut) en tant que déléguée de la NDP. Ensuite, on verra, de toutes les façons le combat doit continuer, pour que nous puissions simplement rester nous mêmes chez nous et transmettre à nos enfants ce que nous avons reçu de nos aïeux et dont nous sommes dépositaires.

 

Pour conclure…

Je reste fidèle à mes convictions basées sur la défense des identités (celles des « pays », des régions, des provinces, des nations  et celle, plus large, de l’Europe) ; sur la défense des valeurs de notre millénaire civilisation ; sur la défense de la famille naturelle et de la vie ; sur la résistance au mondialisme, au cosmopolitisme, au métissage universel, laïque et obligatoire ; sur le rejet de la décadence culturelle et morale institutionnalisée sous la pression de cultureux et d’ambigus subventionnés ; sur l’opposition au capitalisme débridé, à l’ultra-libéralisme économique, à l’ingérence de la haute-finance internationale dans la politique des nations pour le seul profit des fortunes anonymes et vagabondes ; sur l’opposition aux lois liberticides, à la repentance obligatoire, à la défiguration de notre Histoire ; sur la ferme et absolue opposition à l’islamisation de notre sol.

Je crois qu’il est vital pour ce faire d’œuvrer au rassemblement des forces nationales et identitaires en France, comme viennent d’en donner l’exemple la NDP, le MNR et le PDF à l’occasion des élections européennes, et qu’il est urgent aussi de se rapprocher de nos amis des autres peuples et des autres nations d’Europe comme c’est déjà le cas, dans ma Région par exemple, avec nos camarades flamands du Vlaams Belang ou wallons de Nation. Il est vrai qu’en ce qui me concerne, comme l’a en substance énoncé dernièrement Carl Lang à Lesquin, je me sens infiniment plus proche d’un nationaliste flamand ou wallon que d’un « Français de papier ».  


(*) Le Blog de Marie-Paule Darchicourt

lundi, 18 mai 2009

Carl Lang et Robert Spieler en Normandie...

Dimanche 17 mai, se déroulait à Saint Sylvain, dans le Calvados, la fête champêtre de la droite nationale et identitaire normande rassemblée pour soutenir la candidature de Carl Lang aux élections européennes du 7 juin prochain.

 

p1010470.jpgParfaitement organisée par Guy Lebas, délégué régional de la Nouvelle Droite Populaire en Normandie, Eric Pinel, Conseiller régional Parti de la France de Basse-Normandie, et leurs amis, cette fête rassembla près de 150 personnes venues de toute la région. Une délégation du MNR conduite par Alain Vauzelle était aussi présente. Plusieurs stands, parmi lesquels celui de l’Alliance pour la résistance nationale et, bien sûr, celui de notre revue Synthèse nationale, rencontrèrent un franc succès.

 

p1010459.jpgAprès le déjeûner pris en commun sous un vaste chapiteau et les allocutions de bienvenue des organisateurs, il revenait à Fernand Le Rachinel d’ouvrir la partie politique de la journée. Soulignant qu’il est le seul élu de la région Basse-Normandie au Parlement européen, il nous dressa le bilan de son activité, ainsi que celle de Carl Lang, à Strasbourg. Il est bon de rappeler que Carl Lang fait, selon un classement officiel, partie des dix députés européens les plus actifs.  Avis aux amateurs…

 

p1010485.jpgPuis ce fut le tour de Robert Spieler, délégué général de la NDP, de prendre la parole. Robert Spieler entendait ainsi concrétiser le soutien total de la NDP aux listes du PdF.  Evoquant Charles Martel, Isabelle la Catholique et les combattants venus de l'Europe entière pour défendre Vienne contre l'invasion turque, Robert Spieler devait déclarer : "L'Europe subit la plus dangereuse invasion qu'elle ait jamais eue à subir. Cette invasion est ethnique et/ou religieuse, et non pas militaire. Elle bénéficie du soutien de collabos qui persécutent les résistants. Nous voulons que la France reste française et que l'Europe reste européenne. Seul le rassemblement de toutes les forces européennes de résistance nous permettra de libérer nos peuples". Un langage que l’assistance a approuvé et longuement applaudi.

 

p1010494.jpgEnfin, Carl Lang nous fit un remarquable discours sur sa conception de l’Europe, qu’il défend au Parlement européen. Une Europe forte et libre, une Europe composée de nations souveraines dans leurs choix mais qui sont soudées par un passé et un destin commun. Une Europe qui dit non à l’entrée de la Turquie, une Europe qui redonnera aux Européens leur dignité et leur fierté. En un mot, l’Europe que nous propose Carl Lang se situe aux antipodes de la petite Europe étriquée que veulent nous imposer les technocrates bruxellois… Le Président du PdF termina son discours en insistant sur la nécessité vitale pour notre famille politique de se rassembler. Au-delà de l’échéance des européennes du 7 juin, il y aura d’autres rendez-vous avec les Français, qu’il s’agisse des régionales ou des législatives pour ne citer que celles-ci. L’entente entre le PdF, le MNR et la NDP est donc destinée à perdurer. Elle sera la seule alternative crédible aux partis du Système. L’espoir est de retour…

15:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pdf, ndp, politique, carl lang, robert spieler, normandie, caen | |  Facebook

samedi, 16 mai 2009

Marie-Paule Darchicourt représente la NDP sur la liste de Carl Lang

images.jpgCarl Lang, député européen et Président du Parti de la France, a déposé jeudi matin sa liste pour les prochaines élections européennes. Il s'agit d'une véritable liste de rassemblement des forces nationales et identitaires puisque, outre les candidats du Parti de la France, celle-ci est ouverte au MNR et à la Nouvelle Droite Populaire.

C'est donc Madame Marie-Paule Darchicourt, conseiller régional du Nord/Pas-de-Calais et membre de notre mouvement depuis sa fondation en juin 2008, qui représente la NDP sur cette liste.  Cette candidature fait donc suite à l'annonce, lors du déjeûner-débat de Lille du mois d'avril, par notre délégué régional, Luc Pécharman, du soutien total de la NDP à l'initiative de rassemblement de Carl Lang.

Rappelons que dimanche prochain, à St Sylvain près de Caen, Robert Spieler prendra la parole au cours d'une grande fête champêtre de soutien à Carl Lang.

Dans les jours qui viennent, nous publierons un entretien avec Marie-Paule Darchicourt.

 

Blog de Marie-Paule Darchicourt

mardi, 12 mai 2009

La Normandie avec Carl Lang...

Dimanche 17 mai 2009

de 10 h 00 à 19 h 00

 

Tous à Saint Sylvain (Calvados)

Grande fête champêtre


La Normandie unie pour le

renouveau national au

service du peuple

français d'abord ! 

 

avec :

 

Fernand Le Rachinel,

Député européen

 

Robert Spieler,

Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

 

Carl Lang,

Député européen et candidat aux européennes



Déjeûner sur place, buvette, parking gratuit, attractions...

Nombreux stands :
Parti de la France, NDP, Synthèse nationale, MNR,

Terre et Peuple, Chrétienté Solidarité,

France Ecologie Environnement... 

Venez nombreux !

Renseignements : partidelaf@yahoo.fr

ou ndpcalvados@yahoo.fr

14:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carl lang, pdf, normandie, caen, rouen, ndp, mnr | |  Facebook

dimanche, 11 janvier 2009

Le 1er Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire s'est réuni samedi à Paris...

P1010570.JPGSamedi 10 janvier, s’est réuni à Paris le 1er Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire.

 

Dans la perspective des élections européennes de juin prochain, le Conseil national de la NDP confirme son soutien apporté à la liste de Carl Lang dans la circonscription Nord Ouest.

 

Fidèle à sa vocation de contribuer à un vaste rassemblement des forces nationales, régionalistes et identitaires, la NDP suit avec intérêt toutes les initiatives qui vont dans ce sens.

 

Consciente des graves menaces qui pèsent sur la France et sur notre civilisation européenne, la NDP met au premier plan de ses préoccupations la lutte contre l’islamisation de notre continent. Dans cet esprit, elle entend multiplier les contacts avec les autres organisations qui, en France et en Europe, mènent le même combat. C’est ainsi que Robert Spieler, son délégué général, participera dimanche prochain à Cologne (Allemagne), en compagnie de représentants du Vlaams belang, à une réunion du mouvement Pro Köln opposé à la construction de la plus grande mosquée d’Europe dans cette ville.

 

Sept mois après sa création, la NDP se félicite des premiers résultats enregistrés. Elle est devenue aujourd’hui une composante reconnue du mouvement national et identitaire. Implantée dans six régions, elle se fixe comme objectif, d’ici son prochain Conseil national prévu au mois de juin prochain, d’être présente dans la majorité des départements. A cet effet, elle lance cette semaine une campagne nationale d’adhésions.

 

 

Voici le texte du discours d'orientations prononcé par Robert Spieler, Délégué général de la NDP :

 

L277xH400_spieler-7592e.jpgLa Nouvelle Droite Populaire, qui réunit ce samedi 10 janvier son 1er Conseil national, s’engage dans une démarche de rassemblement de la famille nationale, régionaliste et identitaire, avec la ferme volonté de dépasser des clivages qui n’ont plus lieu d’exister, vue la situation dramatique de la France et de l’Europe.

 

Espérance et Résistance !

 

Jamais le danger n’a été aussi grand. L’invasion que nous subissons menace les fondements mêmes de notre civilisation. Cette invasion mortelle doit être combattue, vaincue et les responsables de cette forfaiture doivent être désignés et condamnés.

 

Qui sont les responsables ?

 

Les immigrés ne sont pas responsables de cette situation. Serions-nous à leur place, nous ferions de même. Les responsabilités sont à chercher dans la logique libérale du profit à tout prix ayant entraîné, dans les années 1970, l’importation de populations non européennes supposées être malléables et corvéables à merci. Le capitalisme mondialiste, forcément mondialiste et cosmopolite, s’écroule aujourd’hui sous les coups de butoir de sa folie mégalomaniaque.

 

Si le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu et la recherche effrénée du profit rendent totalement fous. « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre ». Les Grecs anciens avaient déjà désigné la folle démesure de ceux qui veulent, pour leur malheur, se mesurer aux dieux par le terme ubris.

 

Les dirigeants politiques, de droite ou de gauche, et davantage de « droite » au demeurant, portent une responsabilité majeure dans cette situation. Chirac et Giscard ont imposé le regroupement familial, transformant une immigration de travail en une immigration de peuplement. Je le dis très calmement : ils sont, eux et leurs clones, des traîtres à leur Patrie, des traîtres à leur Peuple.

 

Paul Valéry disait : « Rome n’est pas morte de sa belle mort, mais a été assassinée ». Rome est morte le jour où la citoyenneté romaine fut accordée à ceux qui n’étaient pas Romains. Aujourd’hui, de puissants lobbies de gauche, relayés par de misérables vermisseaux de « droite », tout à leurs génuflexions devant la religion des Droits de l’Homme et de la « République », ont imposé leur pensée unique. Nous vivons dans une dictature soft où les combattants nationaux et identitaires sont persécutés, où des lois liberticides interdisent l’expression de la vérité, où des amendes considérables remplacent les bûchers et les gibets.

  

Alors, que faire ?

 

Sur le plan politique, je prône un refus absolu de toute collaboration avec le Système. Nous n’avons pas à considérer que « la droite », c’est mieux que la gauche. Je pense même que c’est pire. Après tout, la gauche fait son boulot et développe ses thèses naturelles. La « droite », quant à elle, se comporte comme le faisait dans l’ancienne D.D.R. un pseudo parti libéral, allié en fait des communistes, qui servait d’attrape-gogos. Je ne peux m’empêcher de penser à Bazaine quand je songe à cette « droite » et au livre de Galtier–Boissière, le fondateur du Crapouillot, De la trahison chez les Maréchaux.

 

Sur le plan idéologique, la défense intransigeante de nos identités provinciales, française et européenne est une ardente nécessité. Peu importe que certains se reconnaissent en priorité dans la petite patrie régionale, dans la Nation française ou dans l’espérance européenne. Ces trois sentiments d’appartenance ne sont nullement contradictoires, mais se complètent. Bien sûr, autant nous refusons le jacobinisme français, autant nous rejetons un centralisme européen piloté par les nains de Bruxelles. Nous exigeons le respect de toutes nos identités !

 

La défense de nos identités passe, qu’on le veuille ou non, par l’émergence d’une Europe de la puissance libérée de la sujétion à l’Empire américain décadent et capable de résister à l’émergence des puissances asiatiques et à l’islamisation de notre continent : une Europe militaire, diplomatique et économique, avec comme partenaire la Russie.

 

Le libéralisme mondialiste entraîne l’Europe vers la ruine. Nous prônons la création d’un espace économique européen aux frontières protégées. Les Chinois n’achèteront plus d’Airbus ? Et alors ? Dès lors que les Européens achèteront européen.

 

Sur les plans organisationnels et comportementaux.

 

La culture du « Führerprinzip » a échoué. On en mesure aujourd’hui les conséquences désastreuses dans notre camp. Il est indispensable de se défaire de cette tentation récurrente chez certains et de s’engager dans une démarche collégiale où le dialogue, le respect de celui qui ne partage pas totalement nos convictions, mais qui fait partie de notre camp, doit remplacer le sectarisme, l’arrogance et l’invective.

 

J’ose le dire : je crois qu’il nous faut aussi pratiquer le pardon des offenses si nous voulons reconstruire demain le mouvement national et identitaire.

 

Construire, reconstruire.

 

Nous reconstruirons, certes, sur un champ de ruines. Mais peut-être fallait-il en passer par là afin que la renaissance fût possible. Cette renaissance passe par le nécessaire rassemblement de toutes les forces nationales, régionales et identitaires. Des milliers de cadres et de militants de valeur sont aujourd’hui perdus dans les ravines du découragement.

 

Je leur demande de reprendre espoir et de songer à ce que leurs aïeux diraient s’ils revenaient parmi nous : « qu’avez-vous fait de la France, qu’avez-vous fait de l’Europe ? » Pour leur mémoire, pour l’avenir de nos enfants, nous n’avons pas le droit de céder au désespoir.

 

Espérance et Résistance !

 

NDP Com. Conseil national 10 01 09.pdf 

NDP Orientations RS 10 01 09.pdf

vendredi, 09 janvier 2009

Pour Carl Lang : un nouveau groupe au Conseil régional de Basse-Normandie...

images.jpgMM. Jean-Marc Dénier, Claude Guitton, Eric Pinel et Mme Elisabeth Touzot, conseillers régionaux élus sous l'étiquette Front National, sont aujourd'hui suspendus pour non soumission à la fille de Jean-Marie Le Pen.

 

En effet, ils refusent de voir Marine Le Pen diriger, seule, le FN au détriment des cadres de valeur et ce, sans avoir obtenu l'aval d'un Congrès, voire contre ce dernier.

 

Ils refusent d'apporter leur soutien à celle qu'ils considèrent comme responsable de l'hémorragie de cadres et d'adhérents.

 

Ils refusent le concept de candidature "nomade" à la recherche du meilleur score électoral. Enfin, ils refusent d'élire une personne connue pour son absentéisme et son manque d'intérêt affiché pour les questions européennes.

 

Ce faisant, ils ont la conviction d'agir dans la fidélité aux idées défendues par Le Pen père, et donc à leurs électeurs.

 

Ils renouvellent leur soutien à Carl Lang, député européen sortant de la circonscription, et à son positionnement politiquement orthodoxe. Ils saluent particulièrement sa dernière prise de position en faveur du repos du dimanche, pour des raisons familiale, sociale et nationale.