Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 mars 2016

Chronique de la France asservie et résistante

Spieler Robert.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3224 du 25 février 2016

BHL était l’invité d’« On n’est pas couché », pour présenter son nouveau livre dont le titre est L’esprit du judaïsme. Il a évidemment trouvé moyen de créer la polémique sur le plateau de Laurent Ruquier qui s’agaça. Le pseudo-philosophe a expliqué que l’antisémitisme était omniprésent en France, planqué dans de sombres complots. Il s’est mis à délirer, voyant dans l’affaire du sang contaminé, dans laquelle Laurent Fabius est compromis, rien moins qu’un complot antisémite, fait d’une « longue tradition dans notre antisémitisme national, du crime rituel ». Avait-il abusé de certaines substances ? Pour lui, cette affaire n’était qu’un moyen d’évincer Fabius, parce que juif. Il a poursuivi : « La manière dont on a ressorti, à l’époque pour l’ancien Premier ministre français, une histoire de sang contaminé — c’est-à-dire de crime rituel — disait quelque chose, hélas, d’une tendance (antisémite) dans ce pays ». Mais ce n’est pas fini. L’affaire Strauss-Kahn et le Sofitel ? Un complot, aussi. BHL déclare, défendant son ami : « Dans certains portraits de lui que j’ai lus dans la presse française, il y avait quelque chose qui ne sentait pas bon ! […] Je ne me suis jamais posé la question de savoir s’il y entrait de l’antisémitisme, mais si vous me posez la question, il y entrait probablement une part ». Laurent Ruquier a fini par lui claquer le bec, lui répliquant : « Cette affaire du sang contaminé qui a collé à la peau de Laurent Fabius un long moment, on n’est pas obligé d’y voir de l’antisémitisme. Ça a été un vrai scandale […] Depuis, Laurent Fabius a été, je le rappelle, président de l’Assemblée nationale, à nouveau ministre et même maintenant président du Conseil constitutionnel. Si c’est ça de l’antisémitisme, il s’en sort plutôt pas mal ! » Et Léa Salamé d’arguer à son tour : « C’est là la faiblesse de votre texte : il faut dénoncer la montée de l’antisémitisme, et elle est réelle mais vous l’affaiblissez en voyant de l’antisémitisme partout ». Nul doute que cet excité de BHL doit considérer aujourd’hui Ruquier et Salamé comme de dangereux antisémites, avançant masqués…

TROP DE MINISTRES D’ORIGINE MAROCAINE EN FRANCE SE PLAINT L’ALGÉRIE !

L’information n’a été reprise que par peu de media français, sauf le site de Thomas Joly, contre-info et Le Point. L’origine de la nouvelle est le site Mondafrique, créé à l’initiative du journaliste d’investigation Beau. Ce dernier a travaillé pour le Quotidien du Médecin, Le Monde, Libération, l’agence CAPA, le Nouvel Économiste, L’Expansion et en tant que journaliste d’investigation au Canard enchaîné. Le site vise, selon Wikipédia à « traiter sans tabou de la politique, de l’économie, de la société et des cultures des pays africains, mais il aborde aussi des questions françaises, européennes et internationales ».

De quoi s’agit-il ? Après Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri, c’est au tour d’Audrey Azoulay de rentrer au gouvernement avec la double nationalité (franco-marocaine). La nomination de la fille de l’ancien conseiller du roi du Maroc a, semble-t-il, déclenché l’ire d’Alger qui dénonce une « marocanisation de la vie politique française ». Mondafrique raconte : Frère et conseiller spécial du président algérien, Saïd Bouteflika aurait déploré une manœuvre de “lobbying” de la part du Maroc, au sein d’une scène médiatique française qu’il estime “infestée” de politiciens, de journalistes et de stars d’origine marocaine. Alger voit ce rapprochement entre l’Hexagone et le Maroc d’un mauvais œil en raison de ses relations tendues avec ce dernier. Voir trois ministres d’origine et de nationalité marocaine dans le gouvernement français, et aucun Algérien, déplaît fortement à Alger. Mais gageons que cette grossièreté sera corrigée lors d’un futur remaniement…

3297071832.11.jpg

CANAL + NE DIFFUSERA PLUS DE REPORTAGES QUI DÉRANGENT CERTAINS…

Thomas Joly nous raconte sur son blog : « Volkswagen, entreprise de tous les scandales », « Le monde selon You-Tube », « François Homeland » (sur le chef de l’Etat et les guerres), « Attentats : Les dysfonctionnements des services de renseignement », « Les placards dorés de la République » (consacrés aux emplois fictifs dans la fonction publique), « La répression made in France » (dédié à l’exportation, par la France des matraques électriques et autres outils de répression), « Nutella, les tartines de la discorde », ces thématiques sont désormais non gratae sur Canal+. C’est la décision qu’a prise Vincent Bolloré, le propriétaire de la chaîne, suscitant un vif mécontentement dans ses équipes, notamment auprès de Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de Spécial Investigation. La raison de cette autocensure ? Bolloré a fait savoir que Canal+ souhaitait « avant tout défendre ses intérêts » et « éviter certaines attaques frontales ou polémiques à l’encontre des partenaires actuels ou futurs du groupe ». En d’autres termes, pas question de déplaire à des clients ou de futurs clients. Jean-Baptiste Rivoire explique que, bien entendu, « il n’y aura plus d’enquête sur le monde bancaire ». La décision était, à vrai dire, attendue depuis qu’un reportage consacré au Crédit Mutuel, l’accusant d’évasion fiscale, avait été rejeté par Canal. C’est France 3 qui finira par le diffuser en octobre, dans le magazine Pièces à conviction. Vincent Bolloré s’en est expliqué récemment devant le Comité d’entreprise, déclarant : « Il ne faut pas embêter les partenaires du groupe, attaquer la BNP ou le Crédit Mutuel, c’est débile ». Les lecteurs de RIVAROL savent ce qui leur reste à faire quant à leur (éventuel) abonnement à Canal+…

2200250376.7.jpg

FABIENNE KELLER, UNE AFFREUSE TRAÎTRESSE STRASBOURGEOISE

Fabienne Keller est sénatrice Les Républicains et conseillère municipale d’opposition à la ville de Strasbourg. Au Sénat, elle est vice-présidente de la commission des Finances et de la commission des Affaires européennes. Elle avait été maire de Strasbourg de 2001 à 2008, mais avait été battue aux dernières municipales par le socialiste Roland Ries. Un exploit, si l’on peut dire dans le contexte d’une vague de “droite”. Arrogante, haineuse à l’encontre des patriotes, intolérante, sa défaite nous avait réjouis. Il est vrai qu’elle avait fait tout ce qu’il fallait pour perdre, prenant des positions qui allaient à l’encontre de ce qu’attendait son électorat. Elle avait notamment contribué, en tant que maire, au financement de la Grande mosquée de Strasbourg. Tout ceci pour chercher à complaire à l’électorat de gauche et aux bobos, nombreux à Strasbourg.

La voici qui récidive dans le grandiose. Dans une interview donnée à la radio RCF, pour l’émission « Face aux chrétiens », elle s’est déclarée favorable à la proposition du ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble de taxer l’essence et le gazole au niveau européen pour financer l’accueil des migrants. Elle a également déclaré dans cette émission être favorable à une intégration de l’islam au concordat d’Alsace-Moselle. On sait qu’en Alsace-Moselle, les prêtres, pasteurs et rabbins sont payés par l’Etat et que l’on y trouve les seules facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, de France. La loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, date à laquelle l’Alsace-Moselle était allemande, n’y est, en effet, pas appliquée. Rappelons aussi qu’en 2013, Fabienne Keller avait voté le projet de loi du mariage pour tous au Sénat. On se demande pourquoi François Hollande ne lui a pas proposé d’intégrer le gouvernement socialiste…

“LES INSOLENCES DE CHRISTINE BOUTIN”

Cricri revient. Elle a des choses à dire, et elle les dit dans un livre à paraître le 25 février, Les Insolences de Christine Boutin, aux éditions Jacques-Marie Laffont. Il paraît que le livre fait preuve d’un certain humour car elle n’hésite pas à l’illustrer avec des caricatures la représentant. On y découvre (ou redécouvre) ainsi l’image d’une boîte de « La vache qui prie ». Elégant. Mais cela ne la traumatise pas plus que cela. Elle assume, déclarant : « La quasi-totalité des caricatures me concernant font référence soit à la prière, soit à la croix du Christ. Ce n’est pas pour me déranger, j’assume. » Elle raconte avoir eu cependant plus de mal à accepter une caricature la représentant sous forme de… truie. Et puis, elle livre la clé d’un mystère qui avait ébranlé tout le monde politique. Elle avait menacé Nicolas Sarkozy de lui balancer une « bombe atomique » si ce dernier l’empêchait de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Grâce à son livre, on en sait plus sur cette terrifiante menace. Elle aurait, en guise de bombe atomique, effectué une grève de la faim ! Nul doute que Sarkozy aurait été terrorisé. Mais elle avait retiré sa candidature d’elle-même. Sacrée Cricri ! Elle est décidément impayable !

MIEUX VAUT S’APPELER ORELSAN QUE RIVAROL, LE PEN, SORAL OU DIEUDONNÉ !

Le rappeur Orelsan, Aurélien Cotentin de son vrai nom, était rejugé pour provocation à la violence dans plusieurs chansons interprétées lors d’un concert à Paris en mai 2009. Florilège : « J’te quitterai dès qu’j’trouve une chienne avec un meilleur pedigree », « J’respecte les schnecks (les femmes) avec un QI en déficit, celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques », « les féministes me persécutent […], comme si c’était d’ma faute si les meufs c’est des putes », « Renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, j’peux t’faire un enfant et t’casser le nez sur un coup d’tête », ainsi que « ferme ta gueule ou tu vas t’faire marie-trintigner (référence à Marie-Trintignant, battue à mort par son compagnon Bertrand Cantat, le chanteur de Noir Désir) ». Résultat du procès ? Il est relaxé au motif que “sanctionner” les chansons incriminées « reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération, en violation du principe de,la liberté d’expression ». Ce n’est pas à RIVAROL, à Le Pen, à Soral ou à Dieudonné que cela arriverait…

1210802036.14.jpg

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler.

3952954248.png

10:56 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.