Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 juillet 2020

Une action pacifique de Génération identitaire

manifparis.png

Par Francis Bergeron

Mme Sylla est une élue du peuple français, il n’est donc pas anormal que ses électeurs lui demandent des comptes, et que certains d’entre eux expriment haut et fort, mais sans violence, sans injures et sans menaces, leur désaccord, si les positions de cette dame leur semblent inacceptables. Cela s’appelle « le débat démocratique », paraît-il. Et prôner la démocratie, c’est, théoriquement, accepter la contradiction. Ou bien parlons alors de « démocratie populaire », et les choses seront plus claires.

Mme Sylla, profitant de la tribune que lui donne son siège de député, alerte sur la baisse des transferts de fonds de la France vers l’Afrique. Il n’est pas certain que les Français partagent cette préoccupation, surtout en ce moment. Mme Sylla réclame une baisse voire une suppression des taxes sur ces transferts financiers qui « se montent à 9 ou 10 % des sommes transférées vers les pays d’Afrique de l’Ouest », précise-t-elle dans les pages du Parisien libéré. Mais le Français (de souche ou pas) qui vire un pécule à l’étranger doit s’acquitter de frais de même ordre. Ne serait-il pas discriminant que les Fran- çais soient moins bien lotis que les étrangers, ou du moins que certains étrangers ? C’est ce que les Identitaires ont souhaité rappeler à cette dame, évoquant au passage l’idée d’une « remigration », qui réglerait toutes ces questions.

Enorme couverture médiatique

Les Identitaires ont donc manifesté pacifiquement leur désaccord avec le lobbying pro-immigrés pratiqué par l’élue. Mais la réaction de la classe politique a pris des proportions incroyables. Et la gentille manifestation identitaire, somme toute modeste et locale, sur une question ignorée du grand public, a, du même coup, bénéficié d’une énorme couverture médiatique. Ceci du fait des excès de langage des amis de Mme Sylla. On n’avait pourtant guère entendu certains d’entre eux, lors de la récente série d’assassinats racistes anti-Français qui ont ému l’opinion publique. Mais on lit sous leur plume que les contestations des Identitaires seraient « des attaques indignes », « abjectes », « des comportements ignobles ». L’excès de ces réactions est manifeste quand ces mêmes personnes parlent d’« incivilités » pour qualifier le meurtre d’une aide-soignante par des racailles. A la vérité, les propos d’un Castex, d’un Dupond-Moretti, d’un Darmanin, d’une Schiappa, d’un Le Gendre les discréditent.

Contrairement aux affirmations hystériques des membres du gouvernement, Génération identitaire a su mettre sur la place publique une question peu connue et assez technique. Ceci sans violences et sans saccages, sans racisme et sans injures, sans haine et sans crainte. L’honnêteté aurait dû consister à les en féliciter. Et regardez le site de France Info commentant cette affaire. Ou plutôt lisez les commentaires des lecteurs et des auditeurs (avant qu’ils ne soient effacés) : les Français ne sont plus dupes de rien.  

Source : Présent 28/7/2020

10:54 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.