Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 novembre 2019

Dimanche 15 décembre à Paris : journée "Lire sous les sapins" organisée par Anne Brassié et TV Libertés

Affiche 2019 v2.jpg

18:47 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 novembre 2015, Bataclan : des tueurs organisés dans la fosse, désorganisés à l’étage

BRI.jpeg

Un article E&R initialement publié le 13 novembre 2017.

«  J’ai vu son visage, je pourrais le reconnaître. Il ressemblait à n’importe qui. Il ne nous tenait pas en joue. Il tenait sa kalachnikov tranquillement, serein, comme un militaire de Vigipirate. On aurait dit qu’il était là pour nous évacuer. Il n’avait même pas l’air menaçant.  » Son frère a vu un autre tireur, «  un grand blond aux cheveux ras  ». «  Ça avait l’air préparé, froid. Il n’y avait rien d’inorganisé. Ils étaient positionnés correctement pour être efficaces.  »

Quand la lumière revient, «  assez rapidement  », il n’y a plus un bruit. Et là, «  ils se sont mis à tirer sur les gens un par un. Ils marchaient autour de nous. Nous les entendions recharger leurs armes. Parfois, des gens essayaient de partir en groupe et alors ils tiraient dessus en rafales. D’autres les ont insultés. J’ai entendu des “Connards”, “Bande d’enculés”. Et ils leur tiraient dessus. Ils tiraient de façon méthodique. Ils ont parlé assez fort mais de façon posée. J’ai entendu   : “C’est la faute de François Hollande et de ses frappes en Syrie. Vous avez voté pour lui.”  » Son ami Anthony, 33 ans, aperçoit des gens qui essayent de se lever. «  Ils les abattent.  » Lui ferme les yeux et fait le mort. «  Une femme crie que son copain est mort. Ils l’abattent.  » Le sol est une piscine de sang. Des lambeaux de chair se sont répandus. Un homme à côté de Cécile la soutient comme il peut  : «  Courage. Il faut faire le mort.  » (Le Monde du 16 novembre 2017)

Sur les centaines de tweets que nous avons ramassés ce soir-là, en voici une douzaine qui rendent compte de la sidération et de la confusion qui se sont emparées des Français :

Allisson FQSP© ‏
Les spectateurs du stade de France sifflent sans comprendre le match a repris problème à la sortie un corps déchiqueté a été retrouvé

Nain Portekoi
Tu passes une bonne soirée, tu rentres chez toi, tu allumes la radio, tu vis un cauchemar.

julien Sartre ‏
Rue de Charonne les policiers crient "rentrez chez vous, à l’abri, ils sont encore dans la rue !!"

Philippe Corbé
Au moins 13 morts rue Bichat et une quinzaine de morts près du Bataclan #EditionSpecialeRTL

Nicolas Demorand
18 morts selon la @prefpolice plus prise d’otages au Bataclan. Mais PUTAIN DE MERDE !

canyourepeat !? ‏
Louis, présent au #Bataclan avec sa mère témoigne sur @franceinfo : "ils ont crié Allah Akbar et ont tiré sur la foule" #paris #fusillade

EL ЯAFA
Il y aurait une centaine d’otages au Bataclan #fusillade

Stalker
"Selon un policier, le bilan pourrait atteindre les 100 morts ..... !"

Mabrouk Sonia ‏
Le plan Rouge Alpha déclenché, plan multi-attentats lors d’attaques massives. La France entre dans une nouvelle ère

Pauline Lallement ‏
Mehdi rescapé : "ils étaient organisés lorsque l’un tirait lautre rechargait." @ParisMatch

Guillaume Auda
D’après le préfet de police de Paris , 4 terroristes au #bataclan avaient des ceintures d’explosif qu’ils ont actionné lors de l’assaut

JSSNews
Vidéo : #Netanyahu avait prédit des attaques musulmanes contre la #France… http://goo.gl/fb/KS7jrE #occident

Haziza Frédéric ‏
Plus de 100 morts à Paris : qui pourra encore dire que nous sommes pas en guerre contre les #barbares #nazislamistes ?

Nous étions en poste ce soir-là et avons appris les premiers faits sur Twitter, juste après 21h, avec les « pétards » du Stade de France. Puis, très vite, les tirs, les morts, les infos – invérifiables –, les bilans – fluctuants –, les premiers témoignages bruts de l’intérieur du Bataclan (ensuite ceux qui allumaient leur portable se faisaient abattre), les prises de position politiques, le déchaînement de soutien et de rage, et enfin le bilan officiel, le discours du président de la République, et le début de l’enquête.

François Hollande à 23h54 (alors que l’assaut au Bataclan n’est pas terminé) : « Nous savons d’où elle vient, qui sont ces criminels, qui sont ces terroristes… Il y a effectivement de quoi avoir peur, il y a l’effroi. »

Deux ans après, Salah Abdeslam campant sur son mutisme, les familles des 130 victimes, les 495 blessés et les Français n’en savent toujours pas plus sur cette soirée de cauchemar. Certes, il y a eu un rapport officiel de 341 pages, que nous avons lu scrupuleusement, mais que la plupart des Français n’ont pas lu. Ce texte est le résultat de l’enquête de la commission parlementaire menée par deux députés, l’un de gauche (Pietrasanta), l’autre de droite (Fenech), scellant ainsi une sorte d’union sacrée devant le danger « terroriste ». Un terrorisme aveugle, aveuglant, et toujours sans revendications...

Voir la suite de cet article très complet en cliquant ICI

 
 

17:22 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ces pédophiles qui achètent des filles comme du bétail

Un reportage d'Henrique Cymerman.

Ces jeunes filles syriennes réfugiées ont entre 13 et 17 ans, on les marie de force à des Cheikh saoudiens.

Après plusieurs semaines et un divorce express, elles sont renvoyées dans leurs familles.

vendue comme du betail.jpeg

17:03 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

AUJOURD'HUI, JEUDI 14 NOVEMBRE, GÉRARD LETAILLEUR INVITÉ DE L'ÉMISSION "SYNTHÈSE" SUR RADIO LIBERTÉS

Diapositive1 copie 7.jpg

LES PRÉCÉDENTES ÉMISSIONS CLIQUEZ ICI

12:33 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Démêlés judiciaires de Jérôme Bourbon et Eric Zemmour : vive la liberté d'expression !

MNR.jpgUn communiqué du Mouvement national républicain :

Le 23 avril dernier, le directeur de RIVAROL, Jérôme Bourbon, comparaissait devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, pour divers écrits et pour une vidéo sur Youtube, datant tous de l’année 2018. Il était poursuivi pour injures raciales, diffamation publiques raciales, contestation et apologie de crimes contre l’humanité.  Comme il le fait remarquer, comment peut-on à la fois contester l’existence d’un crime contre l’humanité et en faire l’apologie ? Il écrit dans Rivarol : Et pourtant le ministère public a réussi à trouver une injure raciale dans la considération suivante, qui était pourtant, de manière manifeste, un trait d’humour : « On me dit que si je ne me réjouis pas ce soir (le 15 juillet 2018) de la victoire (en finale de la coupe du monde de football) de l’équipe Black-Black-Black, c’est qu’il me manque une case. C’est peut-être vrai après tout : il me manque la case… de l’oncle Tom ».  La réquisition demandée est de un an de prison avec sursis, et un total de 100 000 euros d'amende... A titre de comparaison, contre le rappeur Nick Conrad avaient été requis 5 000 euros d'amende avec sursis pour son clip « pendez les blancs » !

De manière analogue,  Eric Zemmour est définitivement reconnu coupable de provocation à la haine raciale. Mardi 17 septembre, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi, établissant ainsi une condamnation définitive. Le polémiste avait été condamné, en mai 2018, à 3 000 euros d’amende par la cour d’appel de Paris. Il avait déclaré, entre autres choses (dans C dans l'Air du 6 septembre 2016) que "dans d'innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées" se jouait une "lutte pour islamiser un territoire", "un djihad". Ainsi donc, porter un jugement (et faire une constatation) sur l'islam serait de la haine raciale ? Nous ne savions pas que l'islam caractérisait une race...

Devant les atteintes à la liberté d'expression sur la défense de notre civilisation, pensons à soutenir les publications et les médias qui osent dire la vérité à propos des attaques que subit notre pays.

11:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Pour une voie nationale de l'économie et de l'emploi.

quand-pole-emploi-imagine-sa-journee-fantasmee-du-chomeur-1229313.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Malgré les manipulations statistiques, les camouflages, les faux stages, les radiations et les omissions, en dépit du vieillissement dramatique de notre population qui abaisse mécaniquement le nombre des personnes en activité et donc de ceux susceptibles d'être privés d'emploi, les chiffres du chômage repartent à la hausse au troisième trimestre 2019, avec officiellement 8,6% de chômeurs. Comme toujours, les plus de 50 ans sont les plus touchés.
 
Ces chiffres restent, certes, en recul (-0,5%) par rapport à 2018, mais la tendance lourde est  d'autant plus inquiétante que l'économie française ralentit, que les créations d'emploi reculent, que la consommation demeure atone, que le commerce extérieur reste très largement déficitaire et que l'investissement ne redémarre pas.
 
Inquiétant également l'augmentation du nombre de personnes non comptabilisées à Pôle emploi mais pour autant sans travail — ce que l'Etat appelle pudiquement le " halo du chômage — qui concerne 1, 6 millions de français (+ 27 000 personnes au troisième trimestre).
 
L'incessant yoyo entre hausse et baisse du chômage qu'utilisent depuis des décennies les gouvernements successifs de droite comme de gauche pour dissimuler la réalité ne trompe plus personne. "Contre le chômage" disait Mitterrand, "On a tout essayé". Non, la voie nationale n'a pas été tentée.
 
Cette voie nationale que le Système est bien incapable d'emprunter, c'est celle des libertés économiques intérieures, de la réduction des interventions de l'Etat dans la gestion des entreprises mais de l'activation, dans le même temps, de son rôle stratégique sur le long terme ; c'est celle de la baisse des charges et de l'allègement des contraintes administratives qui freinent l'embauche et compromettent la compétitivité de nos entreprises sur les marchés internationaux ; c'est celle de l'adaptation de la formation de nos jeunes aux réalités de l'économie moderne au temps du numérique ; c'est celle du refus d'Etat de voir la France réduite à ses seules activités de "services" ou de création de luxe, et de la volonté d'une ré-industrialisation réaliste et bien comprise ; c'est celle de la réduction drastique des dépenses de l'Etat hors devoirs régaliens, afin de pouvoir réinjecter les fonds nécessaires à la redynamisation de l'économie réelle; c'est celle, enfin, d'une conception protectrice des productions européennes afin d'en revenir à une confrontation commerciale mondiale juste, équitable et non faussée. C'est celle, enfin, de la mobilisation de tout un peuple dans un projet national.
 
Tant que cette voie ne sera pas choisie, des millions de Français connaîtront les affres du chômage et de la précarité.

10:55 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La belle « expertise » que voilà : Grand Merci Président Macron !

7798153848_mustapha-laabid-aux-cotes-d-emmanuel-macron-en-avril-2019.jpg

Mustafa Laabid (à gauche)

Bernard Plouvier

Selon ses habitants, vivre en Bretagne procure certains privilèges : la triade « Vent, Froidure et Pluie » - qui aura été particulièrement vive en cette année 2019, au témoignage de Bretons qui ne croient guère au « réchauffement climatique » -, mais aussi goûter aux charmes vénéneux de l’invasion progressive d’une province épargnée jusqu’au premier lustre du XXIe siècle.

Grâce à l’excellent site d’information Breizh-Info.BZH cliquez ici, n’importe quel francophone peut suivre, jour après jour, les attaques d’honorables immigrés contre les conducteurs de bus, les viols, l’importance du trafic d’armes et de stupéfiants et, par-dessus tout, les fusillades bi ou tri-hebdomadaires de Nantes, capitale du crime et de la délinquance des immigrés du Pays Gallo. À Brest, ce sont les joyeuses flambées de voitures – comme d’ailleurs en d’autres cités bretonnes qui ont accueilli la fleur de l’Afrique.

À Rennes, se joue un autre scenario : celui de la pourriture politicienne inutilement importée. Aux dernières législatives, le mouvement « En Marche… pour la fin de la France et l’Europe africanisée » avait offert eux Rennais un député de double allégeance franco-marocaine.

Le sieur Mustafa Laabid, député, était Président d’une association recevant des fonds publics en principe destinés au « quartier sensible » du Blosne. Pour les non-initiés aux subtilités rennaises, ce quartier sud de la capitale bretonne est celui que l’on aborde par le périphérique Sud, au débouché des routes de Châteaubriand (sud-est… ah ! François-René, que tu as bien fait de vivre aux XVIII-XIXe, c’était sanglant, mais on était entre nous !) et de Redon (ouest)… ou que l’on évite, si l’on jouit d’un minimum de bon sens, de même que l’on évite, de nos jours, le quartier de l’Épeule à Roubaix ou celui de Wazemmes à Lille.  

L’honorable élu macronien a détourné quelque sommes – l’aumône de la Ripoublique, son traitement misérable de député ne lui suffisant pas – pour prendre d’innocentes vacances au Maroc. Il est évident que sa condamnation par le Tribunal correctionnel (3 ans d’inéligibilité et 10 000 euros d’amende) ne le satisfait pas : comment parviendrait-il à se faire réélire ? Il se pourvoit donc en appel et c’est là que l’histoire de concussion devient amusante !

D’abord, il accuse : sa « condamnation me pourrit mon mandat » !!! Ce n’est pas sa propre pourriture qui est en cause, mais le tam-tam journalistique entretenu par « des jaloux » qui aimeraient lui piquer sa place. Les électeurs peuvent apprécier la hauteur de vues et le sens éthique de l’élu. La conclusion de sa requête d’appel fait hurler de rire ou de honte : à cause du jugement en première instance, l’honorable élu « a du mal à faire valoir ses compétences et son expertise » ! On a bien lu !!! 

Ah ! Grand Président Macron, l’on a toujours connu des pourritures politiciennes durant nos tristes IIIe, IVe et VRépubliques, dites « des copains et des coquins », mais où, quand et comment la Nation, seule souveraine, de l’État français a-t-elle été consultée sur l’opportunité d’engager de tels « experts » en détournements de fonds publics. Nous avions déjà nos pourris autochtones ; était-il nécessaire d’aller en chercher d’autres en Afrique ?

Ces « quartiers sensibles », de quelle faune sont-ils peuplés ? Nous avions déjà nos délinquants made in Europa ; était-il indispensable d’en importer d’Afrique noire et maghrébine, d’Orient proche et moyen, voire des Antilles ?

Allons, électeurs français, cela ne sert à rien de marcher contre l’islam djihadiste, religion objectivement criminelle. C’est contre l’immigration extra-européenne qu’il faut tourner les projecteurs et informer honnêtement nos concitoyens sourds et aveugles du fait d’une absurde propagande tiers-mondiste ou mondialiste.     

L’Afrique aux Africains ! D’accord. Mais aussi l’Europe aux Européens !

10:48 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’éolienne, le grand art de vendre du vent !

838_11-838_000_qo7b2.jpg

Guy-Alexandre Le Roux dans L'Etudiant Libre 

Devant les limites effectives de la production énergétique nucléaire, il est apparu que l’éolienne serait une réponse durable au défi énergétique. Si Don Quichotte voyait dans la moindre auberge un château enchanté, le gouvernement voit dans l’éolienne la panacée de notre transition énergétique. 

La loi de transition énergétique d’août 2015 prévoit de limiter le nucléaire de 50% vers 2025/2030, or le nucléaire représente 48% de la capacité de production d’électricité, mais produit 75% de notre électricité ! La réforme qu’entend poursuivre Emmanuel Macron repose donc sur une transition quasi-complète de la production énergétique, désastreuse autant sur le plan économique que écologique car elle veut reposer sur l’éolienne.

Quatre arguments majeurs sont avancés lors des débats :

- l’éolienne va couvrir durablement la consommation d’électricité ;

- l’éolienne va soigner le climat ;

- l’éolienne va réduire la dépendance énergétique de la France ;

- l’éolienne va remplacer une partie des réacteurs nucléaires pour la sécurité intérieure.

D’abord, la France n’a pas besoin d’un supplément éolien pour couvrir durablement sa consommation d’énergie car elle exporte 11% de sa production électrique, à prix bradé. La production d’une éolienne est « intermittente » et ne peut fonctionner s’il n’y pas de vent… ni s’il y a trop de vent ! C’est donc une production de basse qualité puisque on ne peut la maîtriser. Au contraire, la production électrique du nucléaire est stable et constante, dite « pilotable », et donc de bonne qualité puisqu’on peut maîtriser sa production en fonction des besoins des consommateurs. De plus, la durée de vie d’une éolienne est de vingt ans en moyenne, alors que le réacteur nucléaire peut être prolongé de vingt ou quarante ans grâce au grand-carénage. Allons demander aux américains ce que leurs 14.000 éoliennes abandonnées ont rapporté.

On reproche aux centrales nucléaires de polluer et qu’il faut soigner le climat… Un champ d’éoliennes n’est-il pas une pollution visuelle ? Le bruit, les ondes, les blocs de béton enfoncés à des mètres de profondeur, les arbres en fer de 150 mètres de haut, les matériaux utilisés, ne sont-ils pas une pollution grave ? Aujourd’hui, la production d’électricité en France ne représente que 3,6% des émissions de CO2 et cela se réduit encore. La légitimité « verte » et climatique ne tient pas.

En outre, un supplément éolien ne réduirait pas vraiment la dépendance énergétique de la France. En effet, le nucléaire est dépendant de l’uranium que l’on trouve dans des régions sûres (Australie, Canada) et les recherches aboutissent sur des « générateurs à très faible consommation ». Mais l’éolienne est fabriquée avec des métaux rares comme le tantale dont la fourniture est très compliquée. Elle est en plus généralement fabriquée par des entreprises étrangères, et installées bien souvent par des travailleurs détachés. Admettons qu’en indépendance énergétique, on fait mieux.

Depuis Fukushima ou Tchernobyl, le risque de l’accident nucléaire civil hante les esprits. La catastrophe japonaise a été causée par un raz-de-marée, ce qui n’arrive jamais en France. D’autre part, l’Autorité de Sûreté Nucléaire est très stricte et vérifie méthodiquement chaque installation. Le risque d’accident est donc extrêmement faible.

L’éolien n’est donc absolument pas une réponse suffisante ni durable aux limites du nucléaire (pollution, réacteurs, déchets nucléaires, … ), c’est même l’effet inverse ! Un retour au bon sens est nécessaire dans nos politiques. Nous n’avons pas encore développé de producteurs énergétiques qui permettent de faire la transition : attendons quelques années et dépensons notre argent dans les recherches plutôt que dans des installations ultra-coûteuses et court-termistes. L’éolien est un grand mythe, appuyé par des lobbies avec lesquels Emmanuel Macron compte s’entendre en affaires. C’est un grand art que de vendre du vent ! Pas plus qu’on ne combat de géants en Espagne on ne résout notre dépendance énergétique en bâtissant des éoliennes : mais après, comment en vouloir à Jupiter de cultiver des mythes ?

10:47 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 novembre : assez de fleurs... Des balles !

13-Novembre-bientot-un-jardin-du-souvenir-en-memoire-des-victimes-a-Paris.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
A l'initiative de madame Hidalgo, maire socialiste de Paris, un jardin du souvenir va être bientôt inauguré en hommage aux morts du 13 novembre 2015. Après les bougies, les ours en peluches et les bouquets de roses, le gazon mémoriel...
 
Nous ne voulons pas de "jardin du souvenir".
 
Nous voulons des fosses profondes remplies de chaux vives pour les cadavres des terroristes islamiques que, dans un État national, nos services spéciaux auraient pour mission prioritaire d'anéantir.
 
Nous ne voulons plus de bougies. Nous voulons la flamme des armes de nos soldats et de nos agents pour gagner la guerre que nous a déclarée l'islamisme hégémonique.
 
Nous ne voulons plus de fleurs. Nous voulons un État en ordre de bataille, morale, politique, militaire, sécuritaire, identitaire et logistique.

10:31 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 13 novembre 2019

Cela commence à faire beaucoup de pervers à gauche !

5c92b81e2a000052024df2e4.jpeg

Une suite de coïncidences, probablement…

  • Après DSK et l’affaire du Carlton et du Sofitel
  • Après Michel Sapinaccusé d’avoir fait claquer la culotte d’une journaliste”
  • Après Jean-Michel Baylet, ex-ministre de Hollande et propriétaire de la Dépêche du Midi, qui a agressé une ancienne collaboratrice, puis” frappée et mis à la rue, quasiment nue.”
  • Après Denis Baupin accusé d’agressions et de harcèlement sexuel
  • Après Cohn-Bendit, “porte-drapeau le plus éminent des pédophiles” selon un rapport officiel des Grünen (écolos allemands)
  • Après l’ancien président des Jeunes Socialistes
  • Après les agressions sexuelles chez les jeunes communistes
  • Après les agressions sexuelles à l’UNEF, devenue un “terrain de chasse sexuelle”, lorsque Caroline de Haas en était à la tête.

Voici Pierre Joxe :

L’ancien ministre Pierre Joxe est visé par une plainte déposée par une ancienne employée à domicile qui l’accuse de l’avoir agressé sexuellement en 2018, ce que ce dernier conteste fermement. Cette plainte, déposée mardi auprès du parquet de Paris, vise des faits "d'agression sexuelle” et de “harcèlement sexuel“. Pierre Joxe est déjà mis en cause dans une affaire d’agression sexuelle présumée par l’écrivain Ariane Fornia, fille de l’ex-ministre sarkozyste Eric Besson. Les nouvelles accusations proviennent d’une femme ayant travaillé au domicile de M. Joxe entre septembre 2017 et décembre 2018 pour s’occuper de son épouse, atteinte d’une lourde maladie dégénérative et aujourd’hui décédée. Cette Haïtienne aurait déposé une main courante en juillet 2018 au commissariat de Bondy, évoquant des attouchements répétés. A l’époque, elle avait néanmoins refusé de porter plainte.

Source : Le Salon Beige

23:42 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Confusion, inversion, chaos : comment résister ? Conférence de Jérôme Bourbon à Genève

Bourbon.png

L’équipe d’E&R Haute-Savoie recevra Jérôme Bourbon, directeur de la publication du journal Rivarol, le samedi 16 novembre 2019 à 15h à Genève pour une conférence intitulée « Confusion, inversion, chaos : comment résister ? ».

La présentation :

Jérôme Bourbon nous fait l’honneur de revenir non loin de sa ville natale pour une conférence exceptionnelle. Il analysera, comme il le fait chaque fois dans Rivarol, les pièges du mondialisme et la décrépitude organisée de la France, fille aînée de l’Église. Il nous donnera également les clés qui nous permettront de résister à l’attaque orchestrée par la « Synagogue de Satan ».

Entrée : 8 euros ou 10 CHF (à payer sur place)

Réservations et renseignements : conf.hautesavoie@yahoo.fr

Merci de mentionner dans votre courriel :

- nom et prénom
- un numéro de téléphone portable.

L’adresse exacte de la conférence sera communiquée ultérieurement.

Source : E&R

17:24 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’aventure SOS Chrétiens d’Orient: Le 20 novembre à Bruxelles

63de4f3c6303b2f95afa397bd1aa79d0_XL.jpg

Charles de Meyer présentera l'aventure SOS Chrétiens d'Orient, le mercredi 20 novembre prochain, à 20h.

6 années au service des chrétiens d'Orient, Syrie, Irak, Liban; Jordanie, Egypte; Pakistan; Arménie. Des missions d'urgences absolues aux projets de construction et de reconstruction, venez entendre le témoignage de Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient et co fondateur de SOS Chrétiens d'Orient, écoutez son témoignage et posez lui vos questions.

Entrée libre, inscription recommandée pour pouvoir accéder à l'entrée 'coupe file'.

Inscriptions 'coupe-file' recommandéesICI

Lieu : Espace Lumen Chaussée de Boondael 32 Ixelles

15:40 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mur des cons : l’audience de la Cour d’Appel de Paris se tiendra ces 13 et 14 novembre

justice-1-1050x600.jpg

Communiqué des parents d’Anne-Lorraine Schmitt :

Le Tribunal de Grande Instance de PARIS avait condamné au terme de l’audience du 31 janvier 2019, Françoise Martres, ancienne présidente du Syndicat de la magistrature (SM) poursuivie dans l’affaire du «mur des cons», pour «injure publique», à nous verser la somme de 5.000 euros à titre de dommages et intérêts, outre une somme de 10.000 euros pour frais de procédure en vertu des dispositions de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale. Françoise MARTRES, soutenu par son organisation syndicale, a décidé de faire appel de ce jugement de première instance.

L’audience de la Cour d’Appel de Paris se tiendra les 13 et 14 novembre 2019, à partir de 13h30, au palais de justice 10 Boulevard du Palais 75001 Paris. Cette audience est publique

15:27 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Conflits N24 - Djihadisme, mafias : la World Connection

1.png

En kiosque actuellement 

plus d'info via le site de Conflits

15:19 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

5ème Forum de la Dissidence, samedi 23 novembre à Paris

affiche_505510.thumb53700.1570478544.jpg

Forum de la Dissidence, samedi 23 novembre à Paris, à partir de 14 heures.

Réservez sans tarder vos billets ici.

 
 

14:58 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Colloque à Paris le 30 novembre "La France et l'islam: état des lieux"

Charlier.png

Un Colloque organisé par le Centre Charlier, l'AGRIF, Chrétienté-Solidarité.

14:42 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Matteo Salvini se rend en Flandre

intro-bg.jpg

Le dirigeant de la Ligue Matteo Salvini sera à Anvers en Belgique (Flandre) à l'invitation du Vlaams Belang ce 2 décembre à 20h.

Inscription obligatoire : salvini.be

Salvini.jpeg

14:08 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Démocratie, mon amour… contrarié

Democratie.jpg

Le billet de Patrick Parment

A l’heure même où l’on fête les trente ans de la chute du mur de Berlin, il n’est venu à  l’idée de personne de savoir pourquoi nous sommes passés dans ce même espace/temps d’un régime démocratique – où, soi-disant, le peuple est roi -, à une ploutocratie. Aujourd’hui le pouvoir est entre les mains d’une caste de techniciens – sans âme ni conscience – pour la raison majeure, nous semble-t-il, que gouverner revient essentiellement à gérer les « emmerdements »  socio-économiques des désordres quotidiens.

Emmanuel Macron en est le parfait l’exemple. Il est incapable de nous donner une vision de notre société et de son avenir mais, pieds et mains dans l’auge, doit faire face à une grogne sociale qui touche toutes les strates de la société : police, justice, santé, éducation, transport, etc. C’est que notre pays subit les affres de la société de consommation et d’un capitalisme financier étendue à la terre entière.

Capitalisme qui conduit les Etats non pas à gérer le bonheur des peuples mais plus sûrement les dettes qu’ils cumulent. Cette spirale du fou est devenue incontrôlable car elle repose sur un mythique taux de croissance qui consiste à épuiser en accéléré les ressources de la planète au mépris de ses écosystèmes. Le breuvage capitaliste et les ravages écologiques mettent tout simplement la survie de l’espèce en danger.

Politiquement, cela se traduit par une opposition de plus en plus marquée entre les tenants du mondialisme – c’est-à-dire tous ceux qui profitent du système actuel – et les populistes qui en font les frais. Il apparaît, non moins sûrement, qu’à ce rythme-là, la démocratie risque fort de n’être plus qu’un lointain souvenir. Mais nul ne sait quelle forme prendra ou pendront les régimes à venir. Le désordre est partout sauf dans les Etats qui se sont construits un modèle de gouvernance démocratique en apparence mais autoritaire dans son exécution. Comme c’est le cas en Chine et en Russie. Des exemples que les Européens feraient bien  de méditer.

08:51 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 12 novembre 2019

VOX DEVIENT LA TROISIEME FORCE POLITIQUE ESPAGNOLE.

vox.jpg

Robert Neboit

Le président du gouvernement et secrétaire général du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, le beau, le grand, l’ambitieux Pedro Sanchez vient de perdre son pari. Insatisfait de ses 123 députés et des 28% des voix lors des législatives du 28 avril 2019 il avait préféré provoquer de nouvelles élections. Il espérait ainsi améliorer ses résultats afin de négocier en position de force les alliances électorales nécessaires pour l’obtention de la majorité absolue de 176 députés. Le vote concernait également le Sénat dont les compétences ne sont pas négligeables en ce qui concerne le contrôle des Communautés autonomes (les régions).

Les résultats des nouvelles législatives du 10 novembre déçoivent ses espoirs et modifient substantiellement l’échiquier politique.

Le Parti socialiste qui espérait progresser obtient 120 députés, en léger recul, il perd 3 députés. Plus grave, au Sénat il perd la majorité absolue, indispensable pour mettre en œuvre l’article 155 afin de s’opposer aux tentatives de sécessionistes.

Podemos le parti populisto-gauchiste subit un recul bien plus important mais qui ne met pas en cause sa permanence politique. Il perd 7 députés, passant de 42 à 35 députés.

Les différents partis nationalistes régionaux maintiennent et parfois même améliorent légèrement leurs résultats.

Lire la suite

11:21 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

De la douteuse discrimination raciale positive à l’improbable discrimination sexuelle positive…

BBWvFXq.img.jpg

 « Tous ces gens se prennent les pieds
dans le tapis de leurs multiples contradictions
d’habituels donneurs de leçons 
»

Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés. (Propos recueillis par Guirec Sèvres)

Marlène Schiappa a déclaré qu’elle approuvait le projet de loi gouvernemental d’expulser les étrangers condamnés pour violences sexuelles… Venant d’elle, ça ne vous a pas étonné ?

Ce qui m’a surpris surtout, c’est que personne dans les mondes politique et médiatique n’ait fait remarquer que c’est « entre autres » une mesure réclamée depuis des décennies par cette droite dite extrême, tant décriée par eux-mêmes en général et par la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, en particulier… et si, comme cette dernière le déclare si justement, on ne « voit pas qui pourra honnêtement nous dire qu’un citoyen étranger qui a violé une femme peut rester sur le territoire sans que cela pose problème », pourquoi un citoyen étranger qui a agressé, tué, trafiqué – et s’il a violé un enfant ou un homme, sera-t-il tout aussi « expulsable » ? – sur le territoire national pourrait, lui, rester et bénéficier de tous les avantages sociaux et législatifs des citoyens français ? Il y avait la discrimination raciale positive, voici donc la discrimination sexuelle positive… Rien n’arrête l’inventivité de nos politiciens ; c’est souvent à ça qu’on les reconnaît, d’ailleurs !

Comment expliquez-vous un tel silence des médias et du monde politique ? Ils sont gênés ?

Même pas ! Ce qu’ils disent, comme ce qu’ils font, est rarement réfléchi. Médias et politiciens sont dans l’instant, dans l’incontournable Let's Tweet Again de notre époque… et forcément, du coup,  ils se prennent désormais les pieds dans le tapis de leurs multiples contradictions d’habituels donneurs de leçons… Ayant sans cesse mis « l’immigré » sur un piédestal d’éternelle et forcément victime –  quoiqu’il dise, quoiqu’il fasse – et lui ayant ainsi conféré une impunité aveugle au détriment du citoyen français, ils se retrouvent désormais face à des réalités qu’ils ont toujours niées, écartelés entre le terrorisme de l’islam radical et l’échec de l’assimilation-intégration telle qu’on nous la vantait dans les années 80 du siècle dernier… Rappelez-vous que les mêmes, ou leurs prédécesseurs, assuraient alors que les immigrés allaient d’abord s’intégrer, puis forcément s’assimiler et que penser ou dire le contraire était du racisme… Aujourd’hui, on ne parle plus d’intégration ou d’assimilation, mais de « vivre ensemble » et bientôt, sans doute, tentera-t-on de nous convaincre qu’il nous faut « vivre comme eux » pour ne pas être suspecté, encore et toujours, de racisme.

Marlène Schiappa, par sa déclaration soutenant la mesure gouvernementale d’expulsion des étrangers délinquants sexuels, met néanmoins les pieds dans le plat, vous ne pouvez dire le contraire…

Parce que l’époque – ou plutôt serait-il plus juste de dire « l’année » – est à la dénonciation des violences faites aux femmes et que la Mission de recherche droit et justice qui a réalisé une étude sur les ordonnances de protection « permettant d’établir l’âge moyen, l’état civil et la situation de précarité des femmes violentées » a dévoilé, comme l’a rapporté Le Figaro (le 6 novembre 2019), le profil des victimes de violences conjugales : en situation précaire et souvent d’origine étrangère… Comme la femme violentée est actuellement « à la mode » du politiquement correct – soit jusqu’à ce que le sujet finisse par lasser l’opinion publique et qu’un autre ne le remplace pour soutenir l’audimat des médias et détourner l’attention des réalités de la situation économique du pays – cette annonce d’expulsion des étrangers délinquants sexuels – qui ne peut faire qu’un très large consensus, répétons-le – ne mange pas de pain. Reste à voir si la loi sera appliquée… Qu’adviendra-t-il d’un délinquant sexuel qui arguera que son pays d’origine est en guerre – réelle ou supposée – ou qu’il y encourt à titre personnel un danger pour sa vie en raison de ses mœurs, de ses engagements ou d’on ne sait quoi encore ? Pour ceux qui seraient curieux de connaître les « bonnes astuces » des demandeurs d’asile, les véritables « kits » mis à la disposition des « demandes d’Asile pour les nuls », je ne peux que leur conseiller mon livre Le roman noir des demandeurs d’asile (1).

La déclaration de Marlène Schiappa ne serait en fait qu’un effet d’annonce ?

C’est une annonce, attendons les effets…

(1) Le roman noir des demandeurs d’asile, éditions L’Æncre, préface de Jean-Yves Le Gallou, disponible sur Francephi.com cliquez ici 

10:56 Publié dans La chronique de Philippe Randa, Rencontre avec... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Sondages 2022 : CONFUSION !

76896138_10212618313612268_940530703190196224_n.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Selon un sondage IFOP publié ce mardi par Le Figaro, si 67% des Français pensent que le duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen aura à nouveau lieu au second tour de la prochaine Présidentielle, 70% ne le souhaitent pas, dont 30% des sympathisants RN.
 
Cette enquête valide notre analyse selon laquelle l'élection de Macron en 2017 fut le fait d'une hallucination passagère de l'électorat et que le vote Marine Le Pen est un vote par défaut.
 
Les Français espèrent et veulent une autre alternative. Ils le font à la manière des peuples plongés dans la confusion qui, depuis des décennies, se traînent, aveugles et sourds, dans la nuit noire sans même le secours d'une canne blanche. Une confusion que le Système entend perpétuer et dont espèrent profiter demain un Xavier Bertrand ou un François Baroin.
 
Au moment où partout en Europe se lèvent de nouvelles forces nationales, en France, tout reste à faire d'ici 2022.

10:47 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 11 novembre 2019

Les Languedociens ont répondu nombreux à l'appel de la Ligue du Midi cet après-midi à Montpellier

75246598_2348965952020920_1523349703603781632_o.jpg

Notre ami Richard Roudier peut être satisfait : son initiative unitaire cliquez ici a rencontré un franc succès... malgré la présence d'une poignée de provocateurs antifascistes à la solde du Système qui se sont ridiculisés en tentant de perturber cette belle mobilisation nationale et identitaire.

En savoir plus cliquez ici

22:46 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vincent Vauclin dresse le bilan des activités de la Dissidence française

56770698_10218463944451231_6688627208002469888_n.jpg

19:15 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

François Bousquet sur TV Libertés : la fin de la droite molle

2_2-SN+Bpousquet-31_1_19 copie.JPGFrançois Bousquet en janvier dernier lors d'une conférence à Paris des Amis franciliens de Synthèse nationale cliquez ici

18:46 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11 novembre.

web3-strasbourg-france-monument-to-victims-of-strasbourg-at-the-republic-square-1936-shutterstock_462511960.jpg

Jean-François Touzé
 
Nos pensées vont à tous les nôtres tombés entre 1914 et 1918 dans des batailles fratricides dont l'Europe ne s'est jamais relevée.
 
Nos pensées vont aux victimes européennes d'une seconde guerre mondiale que l'injuste traité de Versailles et la folie wilsonienne avaient rendu inéluctable.
 
Nos pensées vont à nos soldats morts pour la France en Indochine, trahis par la gauche et frappés dans le dos par les rouges.
 
Nos pensées vont à tous les combattants de l'Algérie française, militaires et civils, engagés pour l'honneur de nos couleurs, la grandeur de l'Empire, le respect de la parole donnée, l'intégrité de notre territoire et les valeurs de l'Occident.
 
Nos pensées vont à tous nos soldats tombés en OPEX, morts au champ d'honneur dans des conflits souvent hasardeux mais où ils furent les dignes héritiers de leurs aînés. 

15:02 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ça chauffe pour les escrocs du climat !

giec.20151007jpg.jpg

Le coup d’œil de Philippe Randa

Thierry Michaud-Nérard s’en prend sur le site LesObservateurs.ch au Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) qui « ne doute pas que le réchauffement climatique contemporain est directement lié aux activités humaines et aux émissions de gaz à effet de serre » ; un « raisonnement qui ne se vérifie pas systématiquement à travers les chiffres. »

Ainsi, rappelle-t-il, « pour expliquer la pause du réchauffement climatique, des hypothèses sont émises telles la capacité des océans à absorber davantage de chaleur que prévu, le rôle des multiples éruptions volcaniques qui diffusent des aérosols dans la haute atmosphère et qui filtrent un pourcentage du rayonnement solaire ou la baisse d’activité du cycle solaire en cours depuis 10 ans. »

Parmi les « climatosceptiques » ou « climato-agnostiques » ou encore « climato-réalistes » – soit tous ceux qui ont le « mauvais goût » (sic !) de rappeler la faiblesse des fondements scientifiques de la théorie de l’origine humaine du réchauffement climatique – Patrick Moore, un des premiers présidents de Greenpeace, s’est exprimée dans les colonnes du magazine Breitbart News pour « dénoncer le canular mondial du réchauffement climatique anthropique. »

« Moore a expliqué comment les partisans du changement climatique ont su tirer parti et avantages de l’instrumentalisation de la peur et du mythe de la culpabilité artificielle de la propagande anti-diesel anti-CO2. (Il) rapporte que les scientifiques sont cooptés et corrompus par les politiciens et les bureaucraties investies dans la propagande du changement climatique afin de centraliser davantage le pouvoir et le contrôle politiques. »

Douter du réchauffement climatique dû aux activités humaines – ou seulement déclarer ne pas avoir d’opinion tranchée sur la question – suffit à faire de vous le nouvel hérétique du XXIe siècle. Et pourtant, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer la supercherie. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer de l’espèce humaine.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent et sur EuroLibertés.

Sur le sujet, n'oubliez pas d'acheter :

Diapositive1 copie 5.jpg

Le commander cliquez ici

14:01 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Trois semaines après le blasphème : la réponse de l'Espagne

santiago-abascal-le-leader-de-vox-souleve-les-foules-dans-ses-meetings.jpg

Il y a trois semaines, en déplaçant les restes du Général Franco de la Vallée de Los Caïdos vers un cimetière madrilène (cliquez ici), l'oligarchie socialiste espagnole pensait avoir réglé ses comptes avec l'Histoire... Mauvais calcul.

Hier se déroulaient les élections législatives et le peuple espagnol s'est prononcé. Le parti national Vox qui il y a trois ans faisait moins de 0,5% des voix envoie plus de 50 députés (soit deux fois plus qu'en avril dernier où il avait déjà amorcé sa percée) aux "Cortès" et devient ainsi la 3e force politique du pays. La dynamique qui mènera à la victoire totale est engagée. Ce d'autant plus que le calamiteux Sanchez, chef su gouvernement socialiste, n'a toujours pas de majorité et que l'Espagne devra probablement revoter prochainement.

Bien entendu la profanation de la tombe du Caudillo n'est pas la seule raison de cette victoire des nationalistes. L'immigration massive qui fait des ravages et qui menace l'identité espagnole ajoutée aux velléités séparatistes catalanes ont été déterminantes. Sans oublier la corruption qui touche l'ensemble des partis liés au Système. Certes, Vox n'est peut être pas parfait mais qu'importe, le réveil national et populaire devait bien finir un jour ou l'autre par arriver et il en est l'incarnation et c'est tant mieux... 

Deux semaines après les élections en Allemagne et en Italie, nous assistons à Madrid à une nouvelle victoire des forces nationales et identitaires européennes. Partout les peuples s'apprêtent à reprendre en main leurs destins. L'Europe cosmopolite que veulent nous imposer les tenants des pouvoirs mondialistes commence à vaciller... aidons-là à s'écrouler.

Roland Hélie

Synthèse nationale

11:21 Publié dans Editoriaux | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les Bourses au plus haut, mais l’économie réelle va se venger violemment

ROUSSET M 2.JPGMarc Rousset

Le CAC 40 est au plus haut depuis douze ans, à 5.889, le Dow Jones à 27.681, le NASDAQ à 8.474, le taux à dix ans sur la dette américaine est remonté à 1,936 %, vendredi dernier. Conclusion, selon les boursiers et les médias : continuez d’acheter des actions !

La vérité, c’est que l’on oublie les réalités, que tout est basé sur des « tweets » de Trump, des déclarations de la Fed ou de la BCE, en se moquant du cycle économique actuel record de douze ans, des taux réels de croissance pas très brillants, de la folle création monétaire, des effets des taux d’intérêt négatifs pour les banques et les compagnie d’assurance-vie, du super-endettement des États et des entreprises, des résultats réels des entreprises, des entreprises zombies en surnombre, des risques politiques et géopolitiques systémiques.

La vérité, c’est que les « QE » monétaires ont atteint leurs limites lorsqu’il s’agit de doper l’économie réelle. Leur seule fonction actuelle est d’empêcher l’effondrement des marchés actions et obligataires. Lors de la dernière réunion annuelle du FMI, Mervyn King, ancien président de la Banque d’Angleterre, a pu déclarer : « En adhérant à la nouvelle orthodoxie des politiques monétaires et en prétendant que nous avons rendu le système bancaire plus sûr, nous nous dirigeons tels des somnambules vers la prochaine crise. »

La Réserve fédérale (Fed) a dû, en fait, renoncer à augmenter ses taux et à réduire son bilan (« tapering ») car l’économie américaine ne le supporte pas. La marche arrière du « QE » de la Fed est en fait monstrueuse, car aux 60 milliards de dollars de rachats officiels mensuels programmés de bons du Trésor américain, il convient d’ajouter 165 milliards de dollars d’injections supplémentaires sur le marché monétaire du « Repo », soit, en fait, 225 milliards de dollars, à comparer aux 75 milliards de dollars de « QE » injectés, après la crise de 2008 ! Depuis le 4 septembre, le bilan de la Fed est passé de 3.759 à 4.019 milliards de dollars.

Suite à l’élection de Trump, la dette publique aux USA a augmenté de 3.000 milliards de dollars (baisse des impôts et hausse des dépenses militaires), avec un déficit public prévu, en 2020, de 1.000 milliards de dollars.

La vérité, c’est que la dette aux États-Unis, tout comme en Europe avec la France et l’Italie, n’est plus tenable ! Le monde est tombé dans le piège de la dette, des récessions à éviter car mortelles, et des banques centrales qui font grimper le cours des actifs pour prévenir la banqueroute des États incapables de payer des taux d’intérêt normaux. Le Système ne peut accepter un krach boursier et ne fait que repousser l’ échéance en dévalorisant la monnaie, ce qui aboutira à un effondrement systémique.

Macron ne trouve rien de mieux que de s’attaquer au dogme budgétaire des 3 % et des 60 % de l’endettement par rapport au PIB en nous vantant les mérites de l’innovation et des investissements d’avenir sans s’attaquer aux dépenses publiques pour les financer. Raison pour laquelle les Allemands ne considèrent pas, à juste titre, les Français comme des gens sérieux avec, pour grave conséquence politique, le rejet de plus en plus grand de la France chez les députés CDU.

Il n’est pas certain que la politique de fuite en avant des banques centrales avec inflation des actifs et dévalorisation de la monnaie puisse continuer même aussi longtemps que durent les roses, car des agents économiques avertis pourraient subitement perdre confiance dans le Système et la monnaie avec, pour effet immédiat, un effondrement monétaire digne de l’Allemagne de 1923 en même temps qu’un krach financier et une crise économique pire qu’en 1929 ! Tel sera le juste prix à payer des réalités qui se vengent toujours un jour ! En économie, il n’est pas possible d’avoir le beurre et les canons, comme l’enseignait déjà feu le célèbre professeur américain Paul Samuelson avec, en prime, l’argent du beurre, comme en rêvent encore trop souvent nos contemporains !

10:49 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 10 novembre 2019

28 et 29 mars, à Rungis, on se retrouvera à Civitas...

Affiche-fpr-2020-850x1193.jpg

13:25 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Manifestation islamo-gauchiste à Paris.

5dae27d2200000571c506585.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Ce dimanche, la vermine islamo-gauchiste a rendez-vous dans les rues de Paris pour "marcher contre l'islamophobie".
 
À l'appel des organisations musulmanes communautaristes, aux côtés d'activistes salafistes ou frères musulmans et d'imams prêcheurs de haine contre l'Occident, défileront gauchistes, communistes, progressistes-radicaux-immigrationnistes et syndicalistes révolutionnaires.
 
Hier ils portaient les valises du FLN et manifestaient contre ce qu'ils appelaient le colonialisme, c'est a dire la grandeur de l'Empire français.
 
Aujourd'hui ils portent les baluchons des islamistes et apportent leur soutien à la nouvelle colonisation et à l'anéantissement de notre civilisation. 

10:33 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook