Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 septembre 2015

Un fils du Colonel Kadhafi sera t-il le futur Chef de l'Etat libyen ?

bernardlugan281p.jpgBernard Lugan

L'Afrique réelle cliquez ici

Le 14 septembre 2015, un coup de tonnerre a retenti dans le ciel serein des certitudes démocratiques européo centrées quand le Conseil suprême des tribus de Libye désigna Seif al-Islam Kadhafi comme son représentant légal. Désormais, voilà donc un fils du défunt colonel seul habilité à parler au nom des vraies forces vives de Libye...

Les abonnés à l'Afrique Réelle et les lecteurs de ce blog ne seront pas surpris par cette nouvelle puisque, depuis 2012, je ne cesse d'écrire :

1) Que la pacification de la Libye ne pourra se faire qu'à partir des réalités tribales.

2) Que le seul à pouvoir reconstituer l'alchimie tribale pulvérisée par l'intervention militaire de 2011, est Seif al-Islam que son père, le colonel Kadhafi, avait pressenti pour lui succéder, et qui est actuellement "détenu" par les milices de Zenten.

Mes analyses ne procédaient pas du fantasme, mais du seul réel qui est que :

1) En Libye, la grande constante historique est la faiblesse du pouvoir par rapport aux tribus. Au nombre de plusieurs dizaines, si toutefois nous ne comptons que les principales, mais de plusieurs centaines si nous  prenons en compte toutes leurs subdivisions, ces tribus sont groupées en çoff (alliances ou confédérations).

2) L'allégeance des tribus au pouvoir central n'est jamais acquise.

3) Les bases démographiques des groupes tribaux ont glissé vers les villes, mais les liens tribaux ne se sont pas distendus pour autant.

Le colonel Kadhafi fonda son pouvoir sur l'équilibre entre les trois grands çoff libyens, à savoir la confédération Sa'adi de Cyrénaïque, la confédération Saff al-Bahar  du nord de la Tripolitaine et la confédération Awlad Sulayman de Tripolitaine orientale et du Fezzan à laquelle appartiennent les Kadhafda, sa tribu.De plus, à travers sa personne, étaient associées par le sang la confédération Sa'adi et celle des Awlad Sulayman car il avait épousé une Firkèche, un sous clan de la tribu royale des Barassa. Son fils Seif al-Islam se rattachant donc à la fois aux Awlad Sulayman par son père et aux Sa'adi par sa mère, il peut donc, à travers sa personne, reconstituer l'ordre institutionnel libyen démantelé par la guerre franco-otanienne. Mais pour comprendre cela, encore faut-il se rattacher à la Tradition lyautéenne des "Affaires indigènes" et répudier l'approche universaliste des "cerveaux à noeud" du quai d'Orsay.

Aujourd’hui, les alliances tribales constituées par le colonel Kadhafi ont explosé; là est l’explication principale de la situation chaotique que connaît le pays. En conséquence de quoi, soit l'anarchie actuelle perdure et les islamistes prendront le pouvoir en Libye, soit les trois confédérations renouent des liens entre elles. Or, c'est ce qu'elles viennent de faire en tentant de faire comprendre à la "communauté internationale" que la solution passe par les tribus... Certes, mais la Turquie et le Qatar veulent la constitution d'un Etat islamique et la justice internationale a émis un mandat d’arrêt contre Seif al-Islam...

Le 12 octobre, avec son habituel sens de la clairvoyance, sa célèbre hauteur de vue et son immense connaissance du dossier, BHL expliquera certainement cette évolution de la situation libyenne aux auditeurs de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale) devant lesquels il doit prononcer une conférence de "géopolitique". Il est en effet bon que les plus hauts cadres civils et militaires sélectionnés pour intégrer cet institut prestigieux, puissent écouter les analyses des experts les plus qualifiés...

NB : Au début du mois de novembre, aux éditions de l'Afrique Réelle, sortira mon livre intitulé "Histoire et géopolitique de la Libye des origines à nos jours" dans lequel, sur la longue durée, est mise en perspective la marqueterie tribale libyenne, clé de compréhension de la situation libyenne actuelle. Ce blog en rendra compte.

13:15 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 21 septembre 2015

GRECE : L'AUBE DOREE, TOISIEME FORCE DU PAYS, RENFORCE SES POSITIONS

simaies__article.jpg

J.F. pour Synthèse nationale

Des élections législatives se sont tenues en Grèce le dimanche 20 septembre pour pourvoir en titulaires les 300 sièges de la Vouli (parlement monocaméral grec). Le système électoral en Grèce exige d'avoir au moins 3% des votes exprimés pour avoir des députés, et il y a une prime au premier parti. Avec une abstention de 43,37%, une grande partie des électeurs n'ont pas jugé utile de se déplacer. C'est particulièrement net chez les jeunes dont la moitié est au chômage. Depuis quatre ans, les plus qualifiés d'entre eux ont déjà quitté ou vont émigrer, loin d'un pays qui ne leur offre aucun avenir.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le parti gauchiste Syriza a obtenu 35,52% des votes, soit 145 sièges. Le parti de droite, totalement discrédité, Nouvelle Démocratie, qui s'est surtout illustré par une répression effrénée contre L'Aube dorée, obtient 28,02% des votes (75 sièges). Outre L'Aube dorée, les suivants sont le PASOK (socialiste, 6,26% des voix, 17 sièges), le KKE (communiste, 5,59%, 15 sièges), le Potami (parti centriste libéral, 4,12%, 11 sièges), et les «Grecs indépendants» (une sorte de parti souverainiste, europhobe, 3,69%, 10 sièges). Celui-ci dépasse de peu la barre fatidique des 3%. Il était en coalition avec Syriza, après avoir émergé aux élections législatives du 25 janvier 2015. Tsipras a déjà annoncé que la coalition sera reconduite dès ce lundi matin, ce qui lui assurera une majorité absolue à la Vouli (155 sièges sur 300).

De son côté, L'Aube dorée conforte, élections après élections, sa place de troisième parti politique grec. En janvier 2015, le parti avait atteint 6,3% des voix et 17 députés. Auparavant, fin novembre 2013, ses dirigeants, ainsi que 13 de ses 18 députés (69 personnes au total) étaient embastillés sous des prétextes fallacieux, suite au fait qu'un rappeur «anti-raciste», Pavlos Fyssas, ait été poignardé en 2013 par un militant du parti, L'Aube dorée étant accusée d'être une «organisation criminelle» par Samaras, le premier ministre d'alors de la Nouvelle Démocratie qui était allé chercher ses ordres à New York. En novembre 2013, la répression est même allée jusqu'au meurtre par balles de deux jeunes militants, Manos Kapelonis et Giorgos Fountoulis, qui se tenaient devant une permanence du parti, au nord-ouest d'Athènes. Les deux assassins «inconnus» courent toujours.

Hier, le parti a recueilli 6,96% des voix, obtenant ainsi un député de plus que la dernière fois, soit 18. Si certains dirigeants et députés de L'Aube dorée, comme son dirigeant Nikolaos Michaloliakos, ont été relâchés temporairement en mars dernier (après 18 mois d'emprisonnement, le maximum possible en Grèce en attendant un procès), le système répressif toujours actif n'a pas facilité la campagne électorale. Ainsi, à quelques exceptions près, aucun media grec n'a donné la parole aux candidats estampillés Aube dorée. C'est dans ses bastions d'Athènes et du Pirée que l'Aube dorée a réuni ses plus gros bataillons d'électeurs, totalisant 7 députés dans cette zone, avec des pourcentages dépassant fréquemment 7% ou 8% des voix. Malgré une situation difficile, le parti retrouve son niveau des élections législatives du 17 juin 2012 (6,9% des voix, 18 députés). Les semaines ou les mois qui viennent diront si les députés d'Aube dorée réélus verront leur immunité parlementaire levée comme la dernière fois pour comparaître devant des juges à la conviction déjà faite.

En attendant, tandis que la dette grecque est «pilotée» par la banque Lazard, et que ses îles sont envahies par des dizaines de milliers de clandestins musulmans agressifs, les Grecs vont connaître une situation économique encore plus terrible puisque Syriza applique à la lettre les décisions de Bruxelles. Alors que la civilisation européenne doit tant à leurs ancêtres, le sort des Grecs contemporains ne peut pas nous être indifférent.

09:42 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 13 septembre 2015

A Varsovie, samedi ils étaient des milliers à dire NON au grand remplacement

10:03 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 28 août 2015

L'Afrique pillée par des escrocs franco-israéliens...

Arnaque à l’israélienne (suite) : « Allô, président ? Ici Jean-Yves »

Arnaque à l’israélienne (suite) : « Allô, président ? Ici Jean-Yves »

Il y a du nouveau sur les tentatives d’escroquerie dont a été victime, fin juillet et jusqu’à la mi-août, le ministre français de la Défense. Jeune Afrique révélait en effet début août que des escrocs basés en Israël avaient téléphoné à plusieurs chefs d’État africains en se faisant passer pour Jean-Yves Le Drian.

Les escrocs franco-israéliens qui, se faisant passer pour le ministre, ont tenté d’arnaquer plusieurs chefs d’État africains en leur réclamant entre 5 et 9 millions de dollars chacun afin de contribuer à la libération d’otages français dont la capture aurait été tenue secrète, ont frappé fort.

Ont ainsi été approchés les présidents Macky Sall (Sénégal), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Paul Biya (Cameroun), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Joseph Kabila (RD Congo), Catherine Samba-Panza (Centrafrique) et Hage Geingob (Namibie).

Arnaque à l’israélienne : « Allô président ? Ici Jean-Yves »
Encore ne s’agit-il là que de la liste de ceux qui ont pris la précaution de vérifier (comme Bongo Ondimba) ou de faire vérifier (comme Biya, via Martin Belinga, son directeur de cabinet) la véracité de cette histoire en appelant Le Drian.

« Notre crainte est que d’autres soient tombés dans le panneau, soupire-t-on dans l’entourage de ce dernier. Car, dans ce cas, ils n’oseront pas l’avouer. » Le groupe d’escrocs, qui a pratiquement pignon sur rue en Israël, opérait via des numéros de téléphone, des adresses électroniques et des comptes bancaires hong-kongais dont la validité n’excédait pas vingt-quatre heures.

Information parue sur le site d'information sénégalais Senenews.com

12:42 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 17 août 2015

Filip Dewinter : " Theo Francken est un "concierge du centre d’asile Belgique.""

filip.jpg

Belgique. Le Député national du Vlaams Belang Filip Dewinter estime que le fait que des « demandeurs d’asile » se noient est la conséquence de la politique de frontières ouvertes menée depuis des décennies en Europe. Il est favorable à la politique conduite en la matière par l’Australie. Il met en avant le fait que les politiciens du régime déclarent que la Belgique doit accueillir des demandeurs d’asile alors que lorsque ces mêmes politiciens sont confrontés en tant que mandataires locaux à la question, ils changent d’avis. 

Filip Dewinter déclare que le Secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration du parti national-centriste flamand N-VA Theo Francken est non seulement un « Concierge du centre d’asile Belgique », mais aussi l’esclave de ce que lui impose la non-élue Commission européenne dans le domaine de l’asile et de la migration, alors que certains pays comme la Hongrie refusent de se soumettre au dictat européen. Filip Dewinter prône une politique de fermeture des frontières. Il met en avant le fait que le Japon a accueilli en 2014 onze demandeurs d’asile. Alors que chez nous, un demandeur d’asile coûte, sur base d’un calcul réalisé aux Pays-Bas,  26.000 euros par an ; il estime que cette année, le contribuable belge déboursera 600 millions d’euros pour les « réfugiés ». Il met en avant le fait que les demandeurs d’asile sont souvent des profiteurs d’asile, munis de téléphones portables et d’argent et pour la plupart des hommes entre 16 et 35 ans. Il ajoute que ceux qui sont de réels demandeurs d’asile doivent être accueillis dans la région du monde dont ils sont originaires. 

Source Lionel Baland cliquez ici

11:58 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 05 août 2015

IMMIGRATION : LE RAS-LE-BOL SE CONFIRME PARTOUT…

Source Le Peuple cliquez ici

C’est la même chose partout… En Slovaquie. à la frontière Sud-Ouest du pays, proche de l’Autriche, dans une région de langue hongroise, se trouve Gabcikovo, sur le Danube. Le maire vient d’y organiser un référendum ce dimanche 2 août 2015 afin de savoir si la population était d’accord de voir 500 réfugiés demandeurs d’asile, être logés dans un bâtiment universitaire désaffecté, situé dans cette municipalité de 5.100 habitants. Les 50 % de participation nécessaires afin que le référendum soit valable ont été largement atteints. 97 % ont dit « Non ».

Slovaquie.jpg

Manifestation à Brastislava : « la Slovaquie n’est pas l’Afrique! »

Un accord de coopération en matière d’asile du 21 juillet 2015 entre la Slovaquie et l’Autriche prévoit que 500 « réfugiés » qui séjournent au centre d’accueil de Traiskirchen en Autriche soient hébergés au sein de l’Université technique slovaque.

En Autriche voisine, le parti nationaliste FPÖ continue de progresser, même à « Vienne la rouge », dirigée depuis près de 100 ans par les socialistes du SPÖ, avec la parenthèse de la période du nazisme et de l’Anschluss. A Vienne les élections du Länd de Vienne en 2010 avaient donné 33% aux socialistes et 31% aux nationalistes. Voir Heinz-Christian Strache, le président du FPÖ devenir maire de Vienne n’est plus une utopie. La question de l’immigration indésirée est là aussi au premier plan.

En Allemagne, la colère monte dans la population qui comprend tardivement que le gouvernement Social-chrétien / Socialiste Merkel – Gabriel a donné son feu vert pour l’accueil de 400.000 migrants pour cette année 2015. Ce sera plus l’an prochain.

En Grande-Bretagne, poussé dans le dos par le UKIP et la situation de crise permanente à Calais où le gouvernement français s’avère incapable de régler la situation, David Cameron annonce une mesure qui s’avèrera probablement efficace: c’est maintenant la prison qui sera prévue pour ceux qui hébergeront des étrangers irréguliers.

La tension est élevée dans les ports de passage des migrants et dans les gares d’arrivée des trains à Londres. Cameron déclare vouloir régler le problème des migrants irréguliers mais c’est la France qui a un vrai problème : elle ne parvient pas à gérer les quelques milliers de désespérés à Calais.

En France, l’autre port d’embarquement, Dunkerke se plaint à son tour de la présence de groupes de migrants illégaux et demande un renforcement de la présence policière.

Les entreprises de transport françaises et belges se plaignent amèrement des retards et des amendes qui sont collées à leurs chauffeurs si on découvre des migrants à bord de leurs véhicules. Sur les derniers kilomètres avant le tunnel, les chauffeurs doivent se protéger et même faire le coup de poing pour empêcher les migrants de monter à bord. « Ce n’est pas notre job de nous défendre contre ces migrants, c’est le rôle de la police », déclare un chauffeur excédé.

La Commission européenne « de la dernière chance », comme le déclarait si justement le président Jean-Claude Juncker en présentant son équipe, se tait dans toutes les langues. Il est vrai que c’est la période des vacances…

18:13 Publié dans En Europe et ailleurs..., Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 19 juillet 2015

Le député Jean-Frédéric Poisson revient de Syrie où il a rencontré le Président Bachar al-Assad

RAPPEL : un nouveau voyage organisé en Syrie début août

10169245_1423085938020112_5715587948404582833_n.jpg

 Pour en savoir plus sur le voyage du mois d'avril cliquez ici

Pour s'inscrire au voyage du mois d'août 06 05 60 56 79

ou écrire à : rcsfrance@gmail.com 

00:08 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 08 juillet 2015

La conférence organisée par Zénit à Bruxelles avec Gabriele Adinolfi sur l'Europe

p> 

p> 

p> 

p> 

1511275144.jpg

Pour acheter le livre de Gabriele Adinolfi sur l'Europe publié par Synthèse nationale cliquez ici

L'acheter en ligne cliquez là

13:30 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 05 juillet 2015

RAPPEL : un nouveau voyage est organisé en Syrie au début du mois d'août

Syrie 4.jpg

Pour en savoir plus sur le voyage du mois d'avril cliquez ici

Pour s'inscrire au voyage du mois d'août 06 05 60 56 79

ou écrire à : rcsfrance@gmail.com

10:41 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 03 juillet 2015

Suite à l'assassinat d'un Français, le Vlaams belang a organisé une manifestation à Bruxelles

Vlaams-Belang.jpg

Le Vlaams Belang a conduit ce lundi 29 juin 2015, suite à la décapitation d’un homme en France et à l’attaque contre des touristes en Tunisie, une action afin de dénoncer le terrorisme islamiste et a déposé des fleurs devant l’ambassade de France à Bruxelles.

A Magdebourg, en Allemagne, aussi :

Allemandshommagefrance.jpg

A l'initiative de la dynamique Mélanie Dittmer, jeune militante patriote allemande, une opération symbolique s'est aussi déroulée à Magdebourg cliquez ici

08:12 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 05 juin 2015

Le voyage en Syrie : des témoignages des participants

Une délégation française s'est rendue en Syrie cliquez ici 

Un article sur ce voyage cliquez ici

01:22 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 26 mai 2015

De retour de Donetsk...

95947544.jpg

Alain Fragny

L'auteur de ces lignes revient de Novorussia et il donne ici, à l'attention des lecteurs de Synthèse nationale, quelques impressions sur ce voyage.

La Novorussia est née et bien née. L’Est russophone de l’Ukraine, qui correspond au bassin minier du Donbass, s’est constitué en Etat indépendant avec son parlement, son gouvernement, son armée, sa police. Si elle n’est reconnue que par à peine une poignée d’Etats : Russie, Venezuela, Costa-Rica, elle est une réalité vivante actuellement de plus de 6 millions d’habitants.

Avec quelques amis, j'ai assisté, le 11 mai dernier, au défilé anniversaire de l’indépendance. Devant un public considérable, a paradé une foule gigantesque allant des clubs de motards aux cheminots en passant par des groupes de villageois ou les danseuses de l’Opéra. Combien étaient-ils ? Peut être un million, à la fois déterminés et joyeux.

Mes amis et moi-même n'étions pas là par hasard, nous représentions l'association Urgence Enfants d’Ukraine, ONG humanitaire créée par un groupe de patriotes français en septembre 2014 pour aider les populations en détresse qui subissent les conséquences dramatiques de cette guerre voulue et entretenue par les mondialistes qui venait d'éclater aux portes de l’Europe et de la Russie.

Si nous avons décidé de concentrer notre action sur le Donbass russophone, c'est parce que cette région a sans doute la plus souffert de cette guerre meurtrière. C'est aussi parce que nous croyons à la nécessité stratégique d’améliorer les relations entre la France, l’Europe et le monde Russe.

La réalité est que le Donbass a subi, avant les accords de Minsk, une tentative de nettoyage ethnique : bombardements systématiques de fermes isolées, d’écoles, d’hôpitaux (comme l’hôpital central de Donetsk touché par un tir d’artillerie). Qui saura en écoutant les média occidentaux qu’un missile a touché une école le jour de la rentrée des classes ?  Et que l’hôpital de traumatologie de Donetsk a été bombardé au gaz ! Les combats y ont fait rage et nous avons traversé nombres de villages à moitié détruit voire pour certains totalement rasé. Même si le front est stabilisé plusieurs membres de notre équipe ont entendus des tirs d’artillerie dans le lointain.

Nous avons profité de notre séjour pour accomplir deux actions humanitaires : une distribution de jouets aux enfants d’un orphelinat, moment particulièrement émouvant en voyant la joie des enfants et l’émotion de la directrice et des enseignantes. Ensuite, avec l’aide des autorités russes nous avons pu livrer deux camions de médicaments à l’hôpital de traumatologie de Donetsk. Dans notre esprit ce n’est qu’un commencement face à une population qui manque de tout.

Nous avons participé à un Forum sur l’application des accords de Minsk et notre principal message, en votre nom a été de dire : Vous n’êtes pas seuls !

Note

(1) Urgence Enfants d’Ukraine 48 Bd Sadi Carnot 06110 Le Cannet

19:52 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 16 mai 2015

PALMYRE VAUT BIEN UNE VRAIE GUERRE La communauté internationade face au génocide culturel

palmyre_Buste_de_femme,_Palmyre,_Syrie_(IIe_siècle).jpgJean Bonnevey

Métamag cliquez ici

Les djihadistes du groupe État Islamique, qui se vantent d'avoir détruit des sites antiques en Irak, menacent la ville antique de Palmyre, un joyau du désert syrien inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Ce sera le grand test pour une coalition qui prétend faire la guerre contre les obscurantistes de l'émirat auto proclamé.

Il faut sauver Palmyre, menacé par les fous d’Allah de Dæch. Il faut s’en donner les moyens et agir vite. Il faut vitrifier d’une manière ou d’une autre, avant qu'il ne soit trop tard, ceux qui menacent un trésor de la civilisation. Palmyre appartient à tous et tous doivent le défendre à jamais. Si Palmyre est rasé, la communauté internationale et les pays qui prétendent la représenter se seront discrédités à jamais.  Défendre les valeurs des civilisations ce n’est pas seulement dénoncer des crimes de l histoire, c’est montrer qu'on est capable d’empêcher ceux d'aujourd'hui, cette histoire au présent.

"Palmyre est menacé". C'est ce qu'a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH , une ONG qui travaille avec un réseau d'informateurs en Syrie). Après avoir détruit une partie du patrimoine historique de Mossoul ou Raqqa, l'organisation Etat islamique (EI) serait aux portes de Palmyre. "La bataille se déroule à 2 km à l'est de la ville après que l'EI se soit emparé de tous les postes de l'armée entre al-Soukhna et Palmyre", a-t-il précisé.  Cette oasis située à environ 240 km au nord-est de Damas abrite les ruines monumentales d'une grande cité qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. Sa valeur est inestimable, de par son architecture et les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse. 

La ville faisait partie d’un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. Le nom de Palmyre est mentionné pour la première fois dans les sources gréco-romaines en 41 av. J.-C., quand Marc Antoine lança ses troupes contre elle, pour leur procurer du butin. En 41 av. J.-C., en effet les Romains essayèrent de piller Palmyre mais ils échouèrent, les habitants de la ville s’étant réfugiés, avec leurs biens, de l’autre côté de l’Euphrate. On en déduit que les Palmyréniens de cette époque étaient encore, pour l’essentiel, des nomades, vivant de l’élevage et du commerce caravanier.

Intégrée à l’Empire romain sous Tibère, en l'an 19, dans le cadre de la province romaine de Syrie, Palmyre entretint d'étroites relations avec la principauté des Sampsigéramides qui s'étendait autour d’Aréthuse et d’Émèse, cette dernière constituant le débouché naturel vers la mer pour le commerce de Palmyre. Dans une inscription provenant du temple de Bel à Palmyre, Sampsigéramos, iI est d'ailleurs désigné comme « roi suprême ». Palmyre atteignit ensuite son apogée sous Hadrien, qui la visita en 129.

Au cours de la crise du IIIe siècle, Palmyre échappa aux invasions perses qui ravagèrent la Syrie en 252 et 260. Après 260, ce fut un notable de Palmyre, Odénat, qui fut chargé par l’empereur Gallien de coordonner la défense de l’Orient. Quand sa veuve Zénobie tenta de prendre le pouvoir comme impératrice avec son fils Wahballat, Palmyre se retrouva impliquée, un peu malgré elle, dans une guerre civile romaine. En 272, vaincue par Aurélien à Antioche puis à Émèse, Zénobie se replia avec ses troupes sur Palmyre, où Aurélien vint la poursuivre. Dans un premier temps les notables de Palmyre se rallièrent à Aurélien et chassèrent Zénobie, qui fut arrêtée. Aurélien laissa à Palmyre une petite garnison et rentra en Italie. À ce moment éclata dans la cité une révolte qui tenta de remettre le pouvoir à Antiochos, le père de Zénobie. Aurélien revint sur ses pas, mata la révolte et ne semble pas avoir exercé de représailles sur la ville.

Selon Jean Starcky, les Palmyréniens de l’époque hellénistique adoraient une divinité suprême nommée Bôl (« le Seigneur » dans le dialecte araméen de Palmyre). Très tôt, sous l’influence de Babylone, ce dieu suprême fut désigné comme Bel, forme babylonienne. D’autres dieux lui étaient associés comme Aglibôl (dont le nom conserve la forme ancienne) et Malakbêl, littéralement « l’Ange (malak) du Seigneur (Bel) ». Ce sont là, semble-t-il, les dieux historiques de Palmyre.

Avec l’arrivée d’autres Syriens ou de nomades arabes de plus en plus nombreux, d’autres dieux vinrent ajouter leurs sanctuaires à celui de Bel, voire s’y assimilèrent. C’est ainsi qu’on éleva un temple au dieu solaire syrien Baalshamin (littéralement « le Seigneur (Baal) des Cieux (shamin) »), qui fut assimilé à Bel. D’autres Arabes édifièrent à l’ouest de la ville un sanctuaire à la déesse arabe Allat, assimilée par les Grecs à Athéna. Dans ce temple, fouillé par les archéologues polonais, ont été retrouvées deux statues d’Allat : la première, du Ier siècle, représente la déesse comme un lion protégeant une gazelle, la seconde, plus récente, est tout simplement une statue en marbre d’Athéna, dans le style de Phidias, importée de Grèce. Au sud du sanctuaire de Bel se trouvait le sanctuaire de Nébo, un dieu d’origine babylonienne (Nabû), assimilé par les Grecs à Apollon.

Le culte le plus important était rendu à Bel, le dieu protecteur de la cité. C’est à lui que fut dédié l’immense sanctuaire de Bel, entouré de portiques, orné de dizaines de statues de bienfaiteurs ayant contribué à le construire. Ce sanctuaire, à peu près contemporain du Temple de Jérusalem, bâti par Hérode Ier le Grand, lui était très comparable, tant pour les dimensions que pour la disposition générale et le style architectural. Sur l’immense parvis ouvert sur la ville par des propylées entourés de deux tours se trouvaient un bassin, un autel monumental pour les sacrifices, une salle des banquets où se réunissaient les prêtres de Bel, et surtout la cella monumentale, à laquelle sans doute seuls les prêtres pouvaient accéder. À l’intérieur, deux niches surélevées (l’équivalent du Saint des Saints) contenaient les statues divines. Concession à l’Empire romain, on y plaça au Ier siècle aussi la statue de Germanicus et de Tibère.

Palmyre est découverte par les marchands anglais d'Alep en 1691, et des descriptions de ses vestiges, enrichies de gravures saisissantes, sont publiées par Wood en 1753. Ainsi dès le XVIIe siècle, Palmyre devint célèbre en Europe. Ses magnifiques ruines, la qualité classique de son architecture remontant à l’époque romaine (IIe siècle), formèrent un contraste saisissant avec le désert alentour.

Au XIXe siècle, les Ottomans y installèrent une petite garnison, tandis que les archéologues venus d’Europe et des États-Unis commencèrent l’étude systématique des ruines et des inscriptions.

Après la Première Guerre mondiale, la Syrie est occupée par les Français dans le cadre d’un mandat de la Société des Nations. L’armée française implante à Palmyre une unité de méharistes et construit un terrain d’aviation pour le contrôle aérien de la steppe. Les fouilles archéologiques sont organisées sur une grande échelle : le village qui occupait le sanctuaire de Bel est détruit et la population relogée dans une ville moderne construite au nord du site archéologique, tandis que le temple antique est restauré.

Depuis l’indépendance de la Syrie, la ville moderne de Tadmor s’est considérablement développée. Le terrain d’aviation est devenu une base militaire, mais le projet d'en faire un aéroport civil pour développer le tourisme n’a jamais été mené à bien. Il y a aussi une prison. Comme dans l’Antiquité, la ville vit de l’agriculture dans l’oasis, de l’élevage bédouin dans la steppe, tandis que les profits autrefois tirés du grand commerce sont remplacés par les revenus non négligeables du tourisme.

Mais il n y a plus de touristes et l'héritage de l'antiquité est sous la menace de ceux qui veulent tout détruire de ce qui n’est pas eux. Le devoir de mémoire est,  cette fois, un devoir d’histoire et d’ingérence militaire, de guerre des civilisations contre le génocide culturel  de sauvages aussi fanatiques que barbus.
 
Il faut avant qu'ils rasent Palmyre, les détruire…. Sinon arrêtez de parler au nom de la civilisation. On a le droit de parler de ce que l’on est capable de défendre et parfois il faut tuer et mourir pour des pierres qui portent témoignage du génie des hommes.

Palmyre ne doit pas être détruite.

Palmyre_temple.jpg

palmyre_Carte_Syrie.jpg

10:07 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 21 avril 2015

DRAME DES MIGRANTS : LE PROGRAMME EN DIX POINTS DE GABRIELE ADINOLFI

ob_432898_en-route-pour-l-europe.jpg

Extrait du site italien d’information en ligne NoReporter, le 19 avril 2015 à 11 heures 36 (communiqué de Gabriele Adinolfi) :

« PENDANT QUE CEUX QUI SONT RESPONSABLES DE LA MORT DES MIGRANTS PLEURENT…

« …nous pouvons, quant à nous, arrêter les grosses déferlantes migratoires et les massacres : il suffit de le vouloir ! (…)

« Pour en finir avec les massacres et les larmes de crocodile, il faut :

1 - Une intervention militaire sur les côtes africaines.

2 - Armer et soutenir les ennemis de l’Etat islamique.

3 - Jeter à la mer, au large, les pilotes des bateaux (tant mieux pour celui qui réussira à rejoindre la terre ferme, mais l’on verra que, après trois plongées, il arrêtera tout seul sa lucrative petite activité).

4 - Arrêter et poursuivre en justice tous ceux qui, à ce jour, se sont fait beaucoup d’argent grâce aux fonds destinés aux immigrés (...).

5 - Réduire immédiatement les contributions à ces fonds, pour les porter à ce qu’elles devraient être, une fois débarrassées de tous les parasites.

6 - Confier à l’armée la gestion des cantines destinées aux migrants.

7 - Changer complètement les règles relatives à l’immigration et au droit d’asile.

8 - Modifier les règles concernant les relations économiques et encourager les investissements locaux.

9 - Se préparer, en conséquence, à la guerre contre l’Usure internationale et contre les parasites humanitaires.

10 - Cesser de délirer en demandant que les autres accueillent aussi les vagues de migrants.

On change tout, ici et maintenant, car si l’on entre dans la logique de l’accueil obligatoire, on aura cinquante millions de migrants supplémentaires en quelques années, comme annoncé par la Bonino [NDT : ex-ministre italien des Affaires étrangères]. »

Traduit de l’italien par ForumSi

Le commentaire de ForumSi :

DRAME DES MIGRANTS : LE PROGRAMME EN DIX POINTS DE GABRIELE ADINOLFI

Le journal d’Arte du 19 à 19 heures 45 annonçait que 700 migrants venaient de perdre la vie, leur bateau ayant chaviré au large des côtes libyennes, d’où ils étaient partis pour rejoindre, comme d’habitude, un port italien. On n’a pour l’instant aucune certitude concernant la véracité du nombre de victimes. Mais, quel qu’il soit, en définitive, c’est le lancinant problème de ces cargaisons de malheureux qui n’ont rien à faire en Europe, embrigadés par des réseaux passeurs sans scrupules, mais aux revenus colossaux, qui est à nouveau posé.

Il paraît que les « responsables » de l’UE vont se réunir très rapidement, pour trouver les réponses qui s’imposent : mais comment ose-t-on ainsi nous avouer que l'on n'a pas encore réfléchi sérieusement à une question qui se pose depuis des années et met en cause, non seulement la sécurité des migrants, mais aussi l'identité des Européens ?!

En tout cas, s’ils veulent effectivement que leur réflexion soit fructueuse, lesdits responsables pourront utilement partir du programme en dix points proposé par Gabriele Adinolfi, qui rassemble les mesures de bon sens à prendre de toute urgence. Nous nous permettront simplement d’en ajouter deux, pour aboutir à un programme en douze points, nombre cher à tous ceux qui connaissent l’authentique tradition européenne :

11 - Eliminer, de la manière la plus radicale, les réseaux mafieux qui sont à l’origine de ces mouvements migratoires.

12 - Demander des comptes au couple Lévy-Sarkozy, directement responsable du chaos qui règne en Libye et facilite l’action de ces réseaux mafieux (cf. notre commentaire du 6 octobre 2013).

Mais quelque chose nous dit que les instances bruxelloises vont avoir bien du mal à envisager de telles mesures : c’est une raison de plus pour les faire connaître le plus largement possible !

COUV_EUROPE_planche.jpgLire aussi :

L'EUROPE

Gabriele Adinolfi

80 pages, 10 €

Bulletin de commande

Commandez en ligne cliquez là

08:43 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 20 avril 2015

ITALIE : CLANDESTINS DES MERS ET DEBARQUEMENTS D’ISLAMISTES La compassion obligatoire contre le principe de précaution

immigrés_le-rotte-degli-schiavi-corriere.jpg

Jean Bonnevey Metamag Cliquez ici

Pour les médias, les vagues de clandestins qui déferlent des mers sont tout simplement des migrants. Il s’agit de banaliser ce qui se passe en les comparant finalement à ces migrants européens venus peupler, notamment d’Italie, les Usa. Le négationnisme médiatique de la réalité nous met en danger. On veut désarmer toute défense par un dégoulinement permanent de compassion. Mais qui peut évaluer le nombre d’islamistes infiltrés parmi les réfugiés et qui, demain, viendront frapper les Italiens qui les ont accueillis ? ils sont là, infiltrés et non identifiables.

Certains voyages sont payés, sinon tous. Comment expliquer qu’un Érythréen sans rien, se sauve de la misère par la Libye en payant 2.000 euros à un passeur ? De quoi vivre un an dans son pays ?

Et plus significatif encore : comment de pauvres gens menacés par la mort, la noyade et exsangues dans des embarcations indignes ont-ils tout de même la force la nuit de jeter par-dessus bord les…. Chrétiens ?

Selon les témoignages de neuf rescapés de religion chrétienne, cités par les médias italiens, 105 migrants dont une majorité de Sénégalais et d'Ivoiriens musulmans ont quitté les côtes libyennes le 14 avril entassés dans un canot pneumatique. Durant la traversée, une rixe se serait produite entre musulmans et chrétiens.

Des Nigérians, des Ghanéens et des Maliens auraient été plusieurs fois menacés d'être jetés à la mer en raison « de leur religion chrétienne ». « L'origine de leur conflit est liée à la religion », a précisé la police. Puis, en pleine nuit, quinze musulmans seraient passés à l'acte en jetant douze chrétiens au milieu des vagues, dans les eaux internationales. Les autres migrants chrétiens n'auraient pu échapper à la noyade qu'en formant une véritable chaîne humaine.

L'embarcation, qui était en difficulté dans le canal de Sicile qui sépare Reggio de Messine, a été secourue par la marine militaire italienne et dès que les passagers sont arrivés à Palerme, les chrétiens survivants ont été entendus par le parquet de Palerme. Les quinze meurtriers présumés ont été arrêtés et incarcérés sous l'inculpation d' « homicide aggravé par la haine religieuse ». La misère ne les a pas rapproché et la haine religieuse de certains musulmans ne connait ni solidarité ni compassion.

Le traitement de ces masses incontrôlées permet forcément à des terroristes en puissance de venir en Italie, depuis de véritables barges de débarquements. Ces migrants restent des clandestins et certains d’entre eux sont de futurs terroristes islamistes maintenant en Italie.Où est le fameux principe de précaution face au terrorisme, submergé par une compassion idéologique qui empêche de traiter le problème avec une intraitable rigueur et compatible avec le devoir d’humanité.

Sauver les gens, c'est un devoir. Les accueillir, les laisser s’installer, c’est plus qu’une faute, une erreur qui nous met tous en danger.

Quand un rescapé infiltré frappera en Sicile ou en Calabre ou ailleurs, les médias se lamenteront devant les victimes de ceux qu’ils ont présentés comme de pauvres braves gens. Certains le sont, même s’ils n’ont légalement rien à faire en Europe et aucun droit à y rester… Mais ce qui nous menace ce sont les autres… car  les autres aussi sont là.

10:39 Publié dans En Europe et ailleurs..., Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 15 avril 2015

Anvers : TENTATIVE D'ASSASSINAT CE MATIN CONTRE NOTRE AMI FILIP DEWINTER

SN 12.JPG

Filip Dewinter lors de la journée régionale de Synthèse nationale en avril 2013 à Nieppe, près de Lille.

Une tentative d'assassinat a été déjouée ce matin à Anvers. Celle-ci visait notre camarade et ami Filip Dewinter, le courageux dirigeant du Vlaams belang.

En effet, un homme masqué et armé s’est introduit au domicile de Filip Dewinter, mais celui-ci, par chance, était absent à ce moment-là. C'est ce qui lui a probablement sauvé la vie.

Cependant, l’une de ses trois filles, enceinte, ainsi que son mari et leur petit garçon de trois ans étaient présents dans la maison et ont échappé au pire. Lorsque l’intrus, armé, s’est retrouvé face au gendre du chef de la résistance nationaliste et identitaire flamande, il lui a demandé, dans un anglais approximatif, si c'est bien ici qu'habite Filip Dewinter. Le jeune homme a eu la présence d'esprit de répondre par la négation et le terroriste a fait demi-tour afin sans doute d'aller voir à côté.

Mais, heureusement, une voisine qui avait remarqué la présence de ce personnage louche a appelé la police. Hélas, celle-ci est arrivée trop tard pour interpeller l’individu qui, entre temps, avait pris la fuite.

La police locale d’Anvers a confirmé ce matin la menace qui pesait sur Filip Dewinter.

Rappelons que depuis plus de trente ans le chef de file des nationalistes flamands dénonce sans relâche l’immigration massive qui menace l’intégrité de son peuple. Filip Dewinter est bien connu, et apprécié, des militants français car il est souvent venu dans notre pays, en particulier pour participer aux Journées annuelles de Synthèse nationale au cours desquelles il est plusieurs fois intervenu.

Nous tenons à témoigner à notre camarade et ami, ainsi qu'à toute sa famille, notre fraternelle solidarité combattante.

Synthèse nationale

13:36 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 26 mars 2015

Le président al-Assad reçoit une délégation de parlementaires flamand conduite par Filip Dewinter

Assad3-620x330.jpg

Source SANA cliquez ici

Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui une délégation parlementaire et partisane belge présidée par le membre du Parlement flamand, Filip Dewinter.

Au cours de l’entretien, le président al-Assad a affirmé que ce qui se déroule en Syrie est tout à faire différent de ce qui est dépeint par des politiciens et des mass médias qui déforment l’Opinion publique dans leurs pays, au service d’une déficience visuelle et d’intérêts étroits qui ne servent pas leurs peuples.

Le président al-Assad a ajouté que les délégations qui visitent la Syrie et rencontrent les Syriens pourraient contribuer à la correction de l’opinion publique de leurs peuples à propos de la vérité de la guerre antiterroriste en Syrie.

Il a ajouté que certains pays européens commettent des erreurs graves en s’alliant avec des pays soutenant le terrorisme qui déforme l’image de l’Islam, affirmant que les organisations terroristes et les parties qui les soutiennent ne représentent pas l’Islam juste qui rejette toute forme de violence et qui se base sur la tolérance et la fraternité.

Les membres de la délégation belge ont affirmé que la Syrie est en 1ère ligne de front face à l’extrémisme et au terrorisme, et qu’elle est la seule qui fait face aux terroristes, précisant qu’en cas de l’effondrement de cette ligne le terrorisme parviendra aux pays européens, « ce qui implique la solidarité avec la Syrie dans sa guerre », ont-il ajouté, précisant qu’un nombre de partis et de responsables occidentaux ont maintenant cette conviction.

Ils ont affirmé avoir saisi en Syrie la volonté de vie en dépit de la souffrance quotidienne dont souffrent les Syriens en raison des crimes perpétrés par les groupes terroristes et de l’embargo imposé au pays depuis plusieurs années.

Mouallem souligne le rôle des parlements européens dans la transmission de la vérité des événements en Syrie à leurs peuples.

Lire la suite

02:02 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 24 mars 2015

Le Vlaams Belang offre dix billets d’avion pour le retour de musulmans...

1196871310.13.jpg

Sous le slogan : « Ce que les autorités ne font pas, le Vlaams Belang le fait ! », le Vlaams Belang d’Anvers a lancé ce jeudi 19 mars 2015 une campagne intitulée : « Est, Ouest ? Le mieux est chez soi ! » La conférence de presse s’est déroulée symboliquement à l’aéroport de Deurne.  

Le Vlaams belang va distribuer 60.000 dépliants au sein des quartiers d’Anvers à forte densité de population musulmane de Borgerhout, Anvers-Nord, Deurne-Nord et Hoboken. Dans cet imprimé se trouve un concours. Les personnes qui le désirent sont invitées à répondre à sept questions à propos de l’islam et à donner leurs coordonnées afin de gagner un aller simple vers  un pays musulman au choix.

Source Lionel Baland cliquez ici

Voir le dépliant en néerlandais : cliquez là

13:01 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 06 mars 2015

Le rayonnement de la France : de beaux spécimens de notre belle jeunesse sont arrêtés en Thaïlande

FObdGrV.jpg

Un gang de jeunes français démantelé en Thaïlande. Cinq ressortissants français (ceux qui sont assis...) ont été arrêtés dans une station balnéaire. Ils sont accusés d’avoir utilisé de fausses cartes bancaires. Un conseil aux autorités thaïlandaises : GARDEZ-LES !

Source cliquez ici

10:26 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le voyage en Syrie s'organise. Il reste encore quelques places. Ne manquez pas cette occasion de visiter la Syrie....

11025721_945278788818644_1995640598559334283_n.jpg

Courriel (attention, nouvelle adresse) :

rcsfrance2014@gmail.com

En solidarité avec le peuple syrien, et en partenariat avec le ministère de Tourisme syrien, le Rassemblement de la Communauté syrienne de France organise un voyage au cœur du la Syrie, la 3e semaine d’avril 2015. Le temps printanier sera propice à la visite accompagnée des principaux musés et sites historiques, et quelques joyaux du patrimoine syrien et du patrimoine de l’humanité.

Nous profiterons avec délectation des spécialités innombrables de la cuisine traditionnelle syrienne, l’art culinaire étant une des facettes de notre patrimoine culturel. Le voyage vous est proposé pour environ 650 euros, comprenant le billet d’avion aller/retour et l’hébergement dans trois villes.

Pour s’inscrire . TEL : 06 05 60 56 79

Courriel (attention, nouvelle adresse) :

rcsfrance2014@gmail.com

03:41 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 01 mars 2015

UN VOYAGE EN SYRIE ! Il reste quelques places...

Jeudi 5 février nous recevions nos amis de la Communauté syrienne de France. Cette association organise des opérations de soutien à la Syrie. Nous invitons nos lecteurs à diffuser les informations suivantes :

images.jpg

Pour connaître la vérité : un voyage en Syrie

En solidarité avec le peuple syrien, et en partenariat avec le ministère de tourisme Syrien, le Rassemblement de la Communauté Syrienne de France organise un voyage au cœur du la SYRIE, la 3e semaine d’avril 2015. Le temps printanier sera propice à la visite accompagnée des principaux musés et sites historiques, et quelques joyaux du patrimoine syrien et du patrimoine de l’humanité.

Nous profiterons avec délectation des spécialités innombrables de la cuisine traditionnelle syrienne, l’art culinaire étant une des facettes de notre patrimoine culturel. Le voyage vous est proposé pour environ 650 euros, comprenant le billet d’avion aller/retour et l’hébergement en demi-pension dans trois villes : Damas, Homs et Latikia.

Pour s’inscrire (urgent). TEL : 06 05 60 56 79

Courriel : lacommunautsyriennefrance@yahoo.fr 

Le voyage sera évidemment hautement sécurisé. Une opportunité exceptionnelle !

images 2.jpg

Collecte de médicaments pour la Syrie

L’embargo sur la Syrie d’une part, et la destruction des laboratoires de produits pharmaceutiques par les terroristes d’autre part, ont plongé la Syrie dans une des plus cruelles pénuries de médicaments de tous genres, de matériel de soins et d’équipements médicaux. L’Etat syrien fait face aux traitements des malades, aux blessés de guerre, à la chirurgie réparatrice suite à des brûlures et autres… les soins sont assurés gratuitement, mais les produits et matériels font défaut, faute de pouvoir les importer. C’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité et à votre solidarité avec le peuple syrien. Tous les médicaments et matériels de soins de votre pharmacie familiale sont acceptés. Au nom de tous les malades et les blessés syriens, nous vous remercions par avance.

Pour plus de détails et pour les équipements médicaux à donner, voici les contacts : TEL : 06 05 60 56 79

Courriel : lacommunautsyriennefrance@yahoo.fr

19:42 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 23 février 2015

Mauvaise nouvelle : "Le lion des Flandres", le fameux bistro nationaliste d'Anvers prêt à fermer ses portes...

960090044.jpg

Le café [bistro]  nationaliste flamand « De Leeuw van Vlaanderen » (Le lion des Flandres) cliquez ici ferme ses portes après 50 ans de fonctionnement. [Le café a déjà fermé plusieurs fois avant de rouvrir.] Filip Dewinter du Vlaams Belang, habitué du café, réagit : « Je fais ce que je peux afin de maintenir le café ouvert. » 

Source Lionel Baland cliquez là

08:10 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 08 février 2015

Création d'une alliance européenne de mouvements nationalistes...

brussel.jpg

Source Lionel Baland cliquez ici

Ce 4 février 2015, l’Alliance pour la paix et la liberté (Alliance for Peace and Freedom - APF), regroupant des partis nationalistes radicaux a tenu une réunion à Bruxelles. Les personnes présentes étaient Roberto Fiore (Forza Nuova - Italie), Artemis Mattheopoulos (Aube dorée – Grèce), Nick Griffin (Royaume-Uni), Jens Pühse (NPD - Allemagne), Gonzalo Martin Garcia (Démocratie Nationale – Espagne), Herve van Laethem (Nation – Belgique), Daniel Carlsen (Danskernes Parti Danemark), Olivier Wyssa (France).

12:01 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 28 janvier 2015

LES ILLUSIONS GRECQUES

images.jpg

Alain Cagnat

Terre et peuple cliquez ici

Il y a encore peu, politiques et media nous servaient les bons discours, ceux qui effraient les peuples au point de leur congeler l’esprit. Au secours ! C’est une catastrophe ! L’extrême-gauche va prendre le pouvoir à Athènes. La Grèce va sortir de l’euro, la Grèce ne paiera plus ses dettes, la Grèce va emporter l’euro et l’Union européenne dans le gouffre !

Il faut dire que les Grecs avaient de bonnes raisons de se débarrasser de leurs politiciens corrompus et cupides. Et de haïr les bons docteurs du FMI, de la BCE et de l’UE qui les avaient ruinés : le chômage représente 27% de la population active ; les salaires ont été réduits de 24%, les retraites de 30%. Et les familles « aisées » (tout est relatif en Grèce) doivent payer jusqu’à 75% de leurs revenus en impôts ! La misère est omniprésente en Grèce !

Et comme la punition n’était pas suffisante, il fallait accabler le peuple hellène en expliquant à l’opinion publique européenne que les Grecs étaient des fainéants et vivaient depuis des années au-dessus de leurs moyens, ce qui veut dire aux crochets des Européens. Mensonge grossier, mais efficace. Alors que les malheurs des Grecs proviennent de la formidable escroquerie fomentée par Goldman Sachs et les dirigeants grecs qui n’ont pas hésité à truquer les comptes publics du pays sur une grande échelle, pour permettre l’introduction de la Grèce dans la zone euro. N’importe quel étudiant en première année de Sciences économiques savait pourtant que l’Allemagne et la Grèce dans le même système monétaire, cela ne pouvait pas marcher. Cette arnaque a permis aux banksters et aux politiciens pourris de se gaver sur le dos des Hellènes.

Malgré les remèdes miracles dont la troïka (FMI, BCE, UE) a écrasé la Grèce, la dette du pays reste abyssale. Et ne pourra jamais être remboursée ! Cela, tout le monde le sait. Elle représente un montant colossal de 320 milliards d’euros, soit 177% du PIB ! Rien qu’en 2015, la Grèce doit emprunter 20 milliards d’euros pour payer… les seuls intérêts de la dette !

Car, si la troïka est intervenue en masse pour prêter de l’argent à la Grèce (à un taux usuraire), c’était uniquement pour sauver le système bancaire. Tout cet argent est allé vers les banques, et par un tour de passe-passe dont les banksters ont le secret, les obligations douteuses ont été transférées des mains des banquiers à celles des Etats. Ce qui permet de dire aujourd’hui que si la Grèce fait défaut, la France perdra 48 milliards d’euros, soit 750 euros par Français !

Mais Tsipras n’a aucune intention de tout renverser. Tout au long de sa campagne, ses slogans se sont d’ailleurs édulcorés : non, il n’était plus question de sortir de l’euro… Syzira n’est pas un parti populiste, contrairement à ce que croient les Grecs désabusés et contrairement à ce que nous veulent nous faire croire les media. C’est un parti dirigé par des marxistes. Tsipras est un pur produit de l’idéologie communiste ; son idole est Che Guevara ! Les marxistes ont-ils été – une seule fois au cours de l’Histoire ! – bénéfiques pour leurs peuples ?

Comment imaginer que les acolytes de Tsipras vont « tout foutre en l’air », alors qu’ils font partie du Système ? D’ailleurs, la finance ne s’y est pas trompée. Si tous les fantasmes dont on nous a farci la tête étaient vrais, nous aurions assisté à un Lundi Noir dans les Bourses européennes. Que nenni ! Le CAC 40 s’est même apprécié de 0,74% !

Comme après la crise des « subprimes », les financiers penchés au chevet de la Grèce nous concocteront de bonnes petites solutions qui ne coûteront rien aux banques, mais qui feront porter le poids de la renégociation de la dette grecque sur le dos des contribuables européens. On commence à en avoir l’habitude.

Enfin, que Jean-Luc Mélenchon trouve des accents lyriques pour célébrer la victoire de Syriza, rien que de très normal. Par contre, Marine Le Pen ne sait plus trop où elle habite. On l’avait déjà vue se tortiller dans tous les sens au moment des manifestations contre le mariage pour tous, sous l’influence du lobby homosexuel qui l’entoure. On l’avait vue récemment se tromper totalement après les attentats islamistes, réclamant d’abord de défiler auprès de tous les responsables de l’invasion de l’Europe, puis marchant en tout petit comité à Beaucaire derrière des banderoles « Je suis Charlie ». Et voici qu’elle voit en Syriza le symbole du sursaut européen ! Ce qui passait pour être une volonté de fer de « dédiaboliser » son parti, s’apparente maintenant à un manque de discernement affligeant.

Nous, à Terre et Peuple, n’avons pas l’habitude de nous tortiller sur notre chaise. Le parti que nous soutenons en Grèce, c’est Aube Dorée. C’est le seul qui pose les bonnes questions et propose les bonnes solutions.

09:52 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 27 janvier 2015

PAS DE PYTHIE POUR LES GRECS… MAUVAIS PRÉSAGES EN SÉRIE…

crash.jpg    demis-roussos.jpg

Mauvais présages ! La victoire du parti d’extrême-gauche, Syriza, aux élections législatives grecques dimanche a été suivie par le décès du chanteur grec, Demis Roussos et le crash au décollage d’un avion de combat grec de type F-16 qui a fait dix morts et 13 blessés dans le sud-est de l’Espagne…

L’« effet domino » espéré dimanche par Jean-Luc Mélenchon ?

 Le nouveau NH  cliquez ici

11:59 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 26 janvier 2015

Grèce : l'Aube dorée en troisième position. Syriza, un parti dangereux...

aube-doree-1976177-jpg_1756363.JPG

Au terme des élections législatives qui se sont tenues en Grèce hier, l'Aube Dorée s'affirme comme le troisième parti politique grec qui, avec 6,30% des voix (364295), obtient 17 députés. Un score d'autant plus remarquable quand on connaît la chasse aux sorcières déclenchée contre tous ses dirigeants qui croupissent en prison sous des prétextes fallacieux. L'Aube Dorée a juste connu un petit affaiblissement puisque en juin 2012 elle rassemblait 6,92% des voix (425 982), obtenant 18 députés. Malgré la répression orchestrée par Samaras, dont le parti Nouvelle Démocratie a été mis à la porte par les Grecs (27,82% des voix), la performance confirme l'ancrage de l'Aube Dorée dans la vie politique grecque.

Cependant, on ne peut qu'être inquiet de la victoire (toute relative avec 36,36% des voix mais qui lui donne 149 sièges, à deux sièges de la majorité absolue) de Syriza, un conglomérat d'extrême-gauche rassemblant marxistes, trotskystes, et écologistes. Outre que leurs décisions ne vont pas uniquement se cantonner au domaine économique (comme ses électeurs le croient naïvement), on peut penser que la persécution dont est victime Aube Dorée va non seulement se poursuivre mais s'amplifier. On peut faire confiance à l'extrême-gauche, désormais gouvernementale, pour organiser une provocation quelconque qui servira de prétexte pour interdire le parti.

11:08 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 05 janvier 2015

DRESDE : CE SOIR ILS ETAIENT 20 000 ! Loin de s'éteindre, comme l'espérait l'oligarchie au pouvoir à Berlin, le réveil identitaire allemand s'amplifie !

3286547815.jpg

Malgré les avertissements de la Chancelière Angela Merkel (CDU), 20.000 personnes ont manifesté ce lundi 5 janvier 2015 à Dresde contre l’islam radical et l’immigration incontrôlée. L’organe de presse die Freiheit estime que les manifestants étaient environ 20.000.

2219100087.jpg

Source Lionel Baland cliquez ici

23:42 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 01 janvier 2015

Sortie cette année à Madrid d'une comédie musicale racontant la vie de José Antonio Primo de Rivera, fondateur de la Phalange espagnole assassiné par les rouges le 20 novembre 1936

12:00 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 23 décembre 2014

Dresde : plus rien ne semble pouvoir arrêter le soulèvement identitaire et national

877556061.jpg

15 000 lundi de la semaine dernière... ce lundi ils étaient 17 500 !

Un seul cri : "NOUS SOMMES CHEZ NOUS !"

Vous pouvez suivre l'évolution du mouvement sur le site de Lionel Baland cliquez ici

00:40 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 16 décembre 2014

15 000 personnes à Dresde hier contre l'islamisation de l'Allemagne

3685176553.jpg

15.000 personnes ont pris part ce lundi 15 décembre 2014 à la manifestation de PEGIDA contre l’islamisation de l’Occident. [Une manifestation a lieu désormais à Dresde chaque lundi. La semaine précédente, ils étaient 10.000 manifestants.]

Source Lionel Baland cliquez là

11:45 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook